L'Atelier Fol Fer est une entreprise de services éditoriaux, dont la vocation est d'apporter à tous, professionnels de l'édition ou non, ses compétences en matière de PAO, illustration, maquettes de couvertures, mise en page et de conseil.
Nous joindre
Nous sommes éditeurs et publions plusieurs collections (L'étoile du berger, Xénophon, Go West et Impertinences). Présentez-nous votre manuscrit et nous vous dirons s'il peut entrer dans l'une de nos collections. Dans l'affirmative, vous recevrez alors un contrat d'auteur.
Nous pouvons également vous apporter notre aide pour la conception et la réalisation de votre propre ouvrage (voir notre page "Conseil").
N'hésitez pas à nous demander l'envoi de notre catalogue

DEJA PARUS
DERNIERES
PARUTIONS
 
     
 

Les guerres françaises du XXIe siècle

Thomas Hernault

Lieutenant-colonel
Georges Masselot

Robert Saucourt

Meutre à Bandera,
Texas

Alain Sanders

Les Camelots du Roi

Xavier Cheneseau

A PARAITRE PROCHAINEMENT :

Le guide du garde du corps de Henry Petry
Bal(l)ades maltaises de Pierre Dimech
Meknès en 1950 - édition revue et augmentée, collectif
MERCENAIRES Soldats de fortune et d'infortune d'Alain Sanders
CONQUERANTS Trente baroudeurs de la conquête de l'Algérie française d'Alain Sanders


Tous les ouvrages ci-dessous peuvent être commandés directement à l'Atelier Fol'Fer.

Règlement en ligne (paiement sécurisé) ou par chèque en utilisant le bon de commande : Bon de commande


Contenu de mon panier :

Options supplémentaires

 

Les Guerres françaises du XXIe siècle
Histoire de la pensée militaire et étude des guerres irrégulières françaises
Thomas Hernault

Le roman national français des guerres du XXIe siècle puise sa grandeur en dehors de nos frontières. Nos penchants, nos passions, nos mœurs, nos goûts, nos vertus, nos valeurs militaro-nationales ont repris le chemin des plaines africaines et orientales. De l’Afgha-nistan à la Libye, du Mali à l’Irak, l’armée française fonce sous l’oriflamme triocolore répondre aux missions qui sont les siennes. À chaque guerre ses loupés et ses réussites stratégiques.

Ce récit cherche à illustrer le renouveau de l’armée française à la lueur des dernières opéra-tions interarmées. Officiers et sous-officiers, soucieux de tirer les conséquences du passé, ont enrichi la pensée militaire. Ils ont su redonner à « la politique de guerre », une efficacité stratégique redoutable et influente. En retra-çant l’histoire de l’aviation à travers l’épopée des « As » de la Première Guerre mondiale, en relisant les écrits conceptuels et doctrinaux du général Douhet, des colonels Ritter et Warden III, ou du chercheur Robert Pape, en replongeant dans les carnets de guerre de la Seconde guerre mondiale, de l’Indochine, de la Guerre d’Algérie, du Tchad, de Kolwezi et de l’opération Daguet, et en retraçant le passé des unités commandos (CPA et GCP), des Forces spéciales du COS, de la composante aérienne, des escadrons héliportés, de la 11e BP, on constate l’évolution et l’affranchissement de toute une armée aux règles traditionnelles.

Thomas Hernault, 23 ans, s’est spécialisé dans l’histoire militaire. Passionné par l’histoire de son pays, il retrace les opérations françaises à travers les mémoires et carnets de guerre de la pensée militaire. Chaque semaine il nourrit un blog historico-descriptif intitulé « Sabre-et-esprit-au-combat », à travers lequel il raconte les épopées homériques des soldats de l’armée française.



Ce que la presse en dit..

 

312 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 24 € (5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-084-3

Edition 2016


 

Lieutenant-colonel Georges Masselot
Robert Saucourt

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il n’existait pas, à ce jour, d’ouvrages racontant la vie – et quelle vie ! – du lieutenant-colonel Georges Masselot (1911-2002). Cette ano-malie est aujourd’hui corrigée par Robert Saucourt, président de l’Association pour la mémoire de l'Empire français (dont Masselot fut président d’honneur jusqu’à sa mort).

En parlant de Masselot, on a envie de dire : « Quel roman fut sa vie ! ». Sauf que l’on n’est pas dans le roman, mais dans la réalité d’un grand soldat, atypique à bien des égards. Il fut au rendez-vous de tous les combats pour la France : Seconde Guerre mondiale, Indochine et – surtout peut-être – l’Algérie française, la terre de ses ancêtres. L’Algérie à qui il donna son fils, Philippe, tombé en opération à ses côtés.

Il paya le prix fort ses engagements. Trente années de service exemplaire, trois blessures au feu, 15 citations (dont 10 à l’ordre de l’armée), commandeur de la Légion d’honneur. Dans la tradition de la Légion et des paras : honneur et fidélité.




Ce que la presse en dit..

 

173 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 17 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-086è6

Edition 2016


 

Meurtre à Bandera, Texas
Alain Sanders

À Bandera, petit bourg paisible des Texas Hills autoproclamé « Capitale mondiale des cowboys », on n’aime pas les gommeux de la ville qui viennent chercher les embrouil-les. Et encore moins si ces gommeux ne sont pas texans…

Aussi, le jour où la sœur d’une jolie cliente de Ray Johnson, un détective privé à l’an-cienne, est dessoudée dans un motel du centre-ville, c'est un vrai branle-bas de combat.

Avec son pardner, Pete Holly, un ancien du Vietnam très blood and guts, Ray mène une enquête à hauts risques. Elle va le conduire à San Antonio où des truands venus de Las Vegas jouent les maluches, à Terlingua, sur les bords du Rio Grande et jusque dans les paysages de premier matin du monde du Big Bend. Comme on dit à Bandera : « Don' tmess with Texas ! » (« Ne vient pas embêter le Texas », traduirons-nous pour rester soft…).

Au Texas, toutes les femmes sont belles. Ce qui ne les empêche pas, à l’occasion, de se fourrer dans de sales draps. Pour Ray Johnson, Texan de la vieille école, les principes sont les principes. Dussent les rues en ruisseler de sang…




Ce que la presse en dit..

 

188 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-087-4

Edition 2016


 

Les Camelots du Roi
Les troupes de choc royalistes
Xavier Cheneseau

Au seul nom d’Action Française, deux images viennent le plus souvent à l’esprit : celle de Charles Maurras et celle des Camelots du Roi, ces gendarmes supplétifs qui mirent « la violence au service de la raison ».

Fondés en 1908, les Camelots du Roi préexistaient, du moins dans l’esprit, depuis les années 1904-1905, dates de la fondation des Étudiants d’Action Française et de la Ligue du même nom.

Leur histoire est celle d’un vaste mouvement national et populaire dont la mission était de défendre l’honneur de la France et de diffuser le quotidien L’Action française. L’histoire des Camelots s’écoule sur vingt-huit années. En 1936, le Front populaire prononce la dissolution des organisations d’Action Française. Mais l’esprit des Camelots subsiste.



Ce que la presse en dit..

 

180 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-08-0

Edition 2016


 

Mes réflexions sur le combat
L'esprit du combat ou le fighting spirit
Robert Paturel

« Après plus de trente années dans les salles de boxe, les dojos, au sein des forces de l’ordre, le moment est venu pour moi de mettre noir sur blanc ce que je sais du combat. De la confrontation sportive à la confrontation réelle, en passant par le combat armé, sous les ordres d’une autorité légitime. Ces formes d’affrontement se ressemblent ; les facteurs de réussite sont les mêmes sur le ring ou dans la rue : la préparation, l’adaptation, la détermination. J’ai essayé de cerner au plus juste l’émotivité du combattant pour trouver les moyens de domestiquer la peur des coups et l’angoisse de la douleur. Ces moyens, ce travail sur soi pour mieux se préparer à l’affrontement sont valables pour tous ceux qui doivent intervenir.

« Quand on choisit d’être policier ou gendarme, c’est pour se rendre utile. Mais encore faut-il avoir les moyens de voler au secours de la veuve et de l’orphelin... Avant d’avoir la prétention de sauver les autres, il faut être déjà capable de se protéger soi-même. Quels sont les arts martiaux et sports de combat utiles aux professionnels de la sécurité ? Qu’est-ce qui, d’un bon pratiquant, permet de faire un bon combattant ? Comment désamorcer un conflit qui risque de s’envenimer ? Quelles sont les limites de la légitime défense ? C’est à toutes ces questions que j’ai voulu répondre... »

Robert Paturel

Ancien champion de France et champion d’Europe de boxe française, Robert Paturel a été formateur pendant 20 ans au RAID et au GIPN, groupe d’intervention de la police nationale. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur le RAID, les techniques de boxe, etc.



Ce que la presse en dit..

 

194 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 16 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-083-6

Edition 2016


 

Le Baiser d'Hô Chi Minh
ou la tentation de l'indochine
Brigitte Dennevy

A Brigitte Dennevy, Jean Cau avec lequel elle a entretenu une longue amitié, a dit un jour : « Vous avez le physique d’une cigale, mais vous êtes une redoutable fourmi. » Il avait tout compris.

Montée à Paris à vingt ans, pour devenir écrivain, elle va côtoyer Pierre Boutang, Julien Cracq, Cioran, Jean Dutourd, Henri Pollès, Joseph Losey, Gainsbourg et quelques autres.

Mais elle porte en elle son histoire. Celle d’une relation père-fille comme on n’en connaît guère d’exemple. Un père, engagé à 19 ans, en 1947, dans le Corps expédi-tionnaire d’Indochine. Un père lourd de secrets, de non-dits, de blessures jamais cicatrisées. Le « mal jaune » ? Plus que ça : d’insurmontables fêlures. Deux êtres écorchés vifs. Deux enfants « cassés » par la guerre d’Indochine. Et une petite fille qui cherche l’amour entre les gouttes.

Dire que ce Baiser d’Hô Chi Minh mortifère est un récit halluciné, serait encore ne rien dire. Que ceux qui sont habitués à une littérature tiédasse passent leur chemin. On est là dans le dur. Aux limites du névrotique.

Brigitte Dennevy monte à Paris à vingt ans pour devenir écrivain non pas à la manière de Rastignac mais plutôt comme une Colette incisive prête à jouer le jeu d’une indépendance sophistiquée. Après des études supérieures très vite achevées, elle travaille dans l’édition comme attachée de presse, lectrice. Elle y fréquente des petits et des grands écrivains qu’elle suit caninement avant de les lâcher, fatiguée par leur ego.

Sa propre destinée littéraire commence avec ce récit névrotique et drôle sur un temps que les moins de quarante ans ne peuvent plus connaître. Une Indochine, celle de son père, inconnue de notre siècle, disparue de notre ADN.

S’engager à 19 ans dans le Corps expéditionnaire en 1947 et crever à Paris pour un idéal esthétique dans les années 80. Où se nichent les fêlures du père et de la fille ? Brigitte Dennevy y répond…



Ce que la presse en dit..

 

163 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 19 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-081-2

Edition 2016


 

ANTOINE BLONDIN
Un paladin au XXe siècle
Alain de Chantérac

Quand on aime Antoine Blondin – et comment pourrait-il en être autrement –, on croit tout savoir de lui. On se trompe. La preuve, ce livre d’Alain de Chantérac qui est un voyage au bout d’une amitié commencée il y a plus de trente ans.

Un paladin, c’est-à-dire un chevalier courageux et généreux, Blondin ? Sans aucun doute. Mais aussi un troubadour, un joyeux compagnon, drôle, taquin et volontiers provocateur. Par petites touches, Alain de Chantérac brosse le portrait d’un « blessé de la vie » qui, derrière les excès publics, cachait une belle âme.

« Le problème avec la postérité, c’est qu’il faut mourir », disait Blondin. Il a donc fini par tirer sa révérence. Sans s’éloigner jamais de nos cœurs. Le voilà de retour. Tel qu’en lui-même. Au sortir de ce livre, de l’espèce amoureuse, on n’a qu’une envie. Celle de dire : « Gar-çon, remettez-nous ça ! »

Alain de Chantérac est né en 1958. Il a fait ses études à Paris au début des années 80. C’est à cette période qu’il a rencontré Antoine Blondin, plus particulièrement au cours de ses pérégrinations nocturnes. Il réside depuis 1986 à Toulouse où il dirige un cabinet de conseil en transmission d’entreprises, quand il ne joue pas au golf.

Antoine Blondin, un paladin au XXe siècle, est son premier livre.



Ce que la presse en dit..

 

167 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 15 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-077-5

Edition 2016


 

L'Amérique dans tous ses Etats
... et autres états d'âme
Alain Sanders

Après L’Amérique que j’aime et L’Amérique au cœur, ce volume (plus de 160 entrées) vient compléter une trilogie nord-américaine de l’espèce amoureuse. Une Amérique qui chante à San Antonio, qui danse à Charleston, qui pal-pite à Richmond, qui se souvient à Québec et qui chevauche sur les rives du Rio Bravo. Une Amérique pour ceux qui, loin des clichés et des caricatures, savent écouter avec les yeux du cœur.
God Bless cette Amérique-là !



Ce que la presse en dit..

 

510 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 31 € (6 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-079-9

Edition 2016


 

La désinformation autour du régime de Vichy
Bernard Legoux

De 1940 à 1944, la France, vaincue militairement en juin 1940, a connu la période douloureuse d’une occupation allemande à laquelle nul ne pouvait alors s’opposer. Grâce à un armistice inespéré, cette dernière a pu conserver une zone libre jusqu’en novembre 1942, sa flotte de guerre et son Empire à l’abri de l’ennemi. Des gouvernements français dirigés par le maréchal Pétain ont assumé avec courage la tâche indispensable de protéger le mieux possible la popu-lation et le million et demi de prisonniers de la barbarie nazie. Grâce à eux, la France a connu un des sorts les moins dramatiques de tous les pays occupés par les Allemands.

Après quelques décennies relativement équilibrées quant aux appréciations portées sur ces gouvernements, un nouveau courant, souvent baptisé « historiographie nouvelle », apparu dans les années 1980, a assimilé abusivement le régime de Vichy au nazisme et au « Mal absolu ».

Dans cet ouvrage, Bernard Legoux analyse les causes et les procédés de la désinformation utilisée par ces nouveaux censeurs de Vichy pour stigmatiser avec virulence ce régime qui a cependant permis, quelles qu’aient pu être ses erreurs, inévitables sous la terrible pression des occupants, la survie du pays, de ses habitants et de ses prisonniers dans des conditions certes très difficiles, mais pas insupportables, jusqu’à leur libération par les armées alliées, dont faisait partie l’armée française d’Afri-que du Nord organisée par les chefs militaires de Vichy.

Bernard Legoux, capitaine de frégate honoraire, a étudié dans plusieurs ouvrages l’armistice de juin 1940 et démontré sa nécessité. Il est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de l’année 1940.

.


Ce que la presse en dit..

 

322 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 25 € (5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-078-2

Edition 2016


 

Porto Rico
51e étoile ou dernière colonie américaine ?
Jean-Claude Rolinat

Soyons honnêtes. On ne connaît souvent de Porto Rico, en France, que West Side Story, l’œuvre de Leonard Bernstein et Stephen Sondheim. Créée en 1957 à Broadway, elle fut portée à l’écran par Robert Wise et Jerome Robbins en 1961.

On nous dira que c’est un peu court pour appréhender les réalités de cette île des Antilles et de ses petites sœurs, Vieques, Culebra et Isla Mona. Certes. Et c’est là, jus-tement, qu’entre en scène Jean-Claude Rolinat. Avec l’œil de l’entomologiste Fabre, il est le cicerone idéal pour nous faire découvrir l’histoire assez compliquée de Porto Rico (qu’on appelle aussi Puerto Rico). Il ne laisse rien au hasard : ère précolombienne, colonisation espagnole, installation nord-américaine, partis politiques (un vrai panier de crabes), considérations géopolitiques, économie, religion, tourisme, gastronomie. Avec un petit supplément d’âme qui, le livre refermé, vous donnera sans doute l’envie d’aller voir in situ.

Porto Rico, colonie, État libre associé ou, à terme, 51e État des USA ? C’est exactement la question que traite Jean-Claude Rolinat. Il écrit : « Alors Porto Rico, latina ou américaine ? Les deux, mon colonel… Elle est comme la chauve-souris, voyez mes ailes, je suis oiseau, voyez mes pattes, je suis souris… Elle est d’une couleur spécifique dans l’univers américain. Pas du tout anglo-saxonne, mais pas complètement non plus afro-caraïbe comme la Jamaïque, Trinidad et Tobago, la Barbade. Elle est un cocktail d’un peu tout ça à la fois ».
.


Ce que la presse en dit..

 

150 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 16 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-080-5

Edition 2015


 

Armella, la Dame blanche de Kabylie
Conte fantastique
Abdelmadjid Adour

Nous sommes en pleine guerre d’Algérie, fin 1961. Dans un petit bled de Kabylie, Elkseur, la belle Armella, née des amours d’un colon d’origine maltaise et d’une Berbère, tombe dans une embuscade FLN. Le jour de ses noces. Laissée pour morte, elle trouve la force de se traîner jusqu’au poste de garde avancé du village.

L’une des deux sentinelles, l’esprit bourré d’histoires de fantômes par son camarade de chouf, panique en voyant ce « spectre » blafard – Armella dans sa robe de mariée – et tire…

À partir de là, l’histoire, qui a commencé comme un classique récit de guerre, bascule dans le conte fantastique. Avec, autour d’un cimetière où sont enterrés les ancêtres d’Armella, dont sa grand-mère réputée « sainte », une série de phénomènes paranormaux.

Avec un art consommé du suspense, l’auteur convoque tout un peuple souterrain de djinns, de revenants, de zombies. Le père d’Armella est bientôt embarqué, par son épouse, Natassadit, digne héritière de la « sainte » grand-mère, dans un monde parallèle où il risque de laisser sa raison et sa vie…
Servi par une écriture atypique, ce livre oscille, pour notre plus grand bonheur et notre effroi, entre le réalisme cru et l’heroic fantasy.



Ce que la presse en dit..

 

113 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 15 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-076-8

Edition 2015


 

Miss Bluebell
Margaret Kelly, la véritable histoire de l'héroïne du Dernier Métro
Francis Kelly Leibovici – George Perry

Peu de gens savent que, derrière l’héroïne du film Le Dernier Métro, se cache une jeune femme remarquable à bien des égards, Margaret Kelly. Née en Irlande, abandonnée par ses parents, recueillie par de braves gens, elle va échapper à son destin de petite pauvre en choisissant la danse. Très vite, elle monte sa propre troupe et part à la conquête du monde. Elle va bientôt créer une troupe mythique, les Bluebell Girls.

Pendant l’Occupation, et c’est là le thème du Dernier Métro, elle cache son mari, Marcel, d’origine juive, en prenant des risques insensés. Ensemble – et lui dans la clandestinité – ils continueront à monter des spectacles pour Le Chantilly et le Théâtre des Optimistes.

Après la guerre, les Bluebell Girls vont contribuer à faire du Lido le plus célèbre cabaret du monde. Leurs revues triompheront partout et notamment aux États-­Unis : à Las Vegas, à Reno, au Stardust, au MGM Grand Hotel, au Bally’s. Épaulée par Donn Arden, son amour platonique, Margaret crée des revues qui battront des records de longévité. En 1967, les Bluebell Girls sont les vedettes de la Royal Variety Performance au London Palladium devant Elizabeth II et le duc d’Edimbourg.

Margaret Kelly a disparu en 2004. Elle a été décorée de la Légion d’Honneur en 2000 pour 72 ans d’activité professionnelle sur la scène du Lido de Paris et de l’Ordre de l’Empire britannique en 1996 pour services rendus aux œuvres de charité et au monde du spectacle. Son histoire a fait l’objet d’une série télévisée à succès de la BBC. Ce livre, porté par son fils, Francis Kelly Leibovici, raconte une vie extraordinaire. Plus qu’une vie : un destin, une légende.


Ce que la presse en dit..

 

276 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 28 € (5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-075-1

Edition 2015


 

La guerre d'Algérie à 20 ans – 1954-1962
Témoignage d'un appelé observateur-mitrailleur sur T6
Daniel Cadet

Novembre 1954. Des civils et des militaires sont assassinés en Algérie. Les troupes, qui rentrent d’Indochine, sont envoyées sur place.? Mais c’est insuffisant. Les attentats s’étendent à toute l’Algérie : sabotages, enlèvements, massacres… En 1956, le gouvernement décide d’envoyer les jeunes appelés pour quadriller le terrain. Le service militaire passe de 18 à 30 mois. Désormais, tous les jeunes de 20 ans partent en Algérie, souvent sans grande préparation et sans information sur ce qui se passe réellement.

Incorporé en 1958, Daniel Cadet se porte volontaire pour servir comme observateur-mitrailleur sur T6, un avion bien adapté à la recherche des bandes rebelles dans les massifs montagneux et pour l’appui des troupes au sol. En 20 mois, il effectue 280 missions de combat en 530 heures de vol. à 23 ans, il devient l’un des appelés les plus décorés de la guerre d’Algérie. Il veut comprendre ce pays qui l’intrigue et s’immerge dans les différentes communautés, européenne, arabe, berbère.

Ce témoignage, particulièrement documenté, est illustré de 80 photos inédites. C’est à la fois la vie d’une escadrille au combat, mais aussi celle des populations locales, les comportements des civils, des hommes politiques tout autant que des militaires. Ce récit captivant nous plonge dans la guerre au quotidien, les peurs et les angoisses d’un jeune de 20 ans. Ce livre permet de prendre du recul, de découvrir l’Afrique du Nord sous tous ses aspects, de l’époque romaine et chrétienne aux conquêtes arabes, la colonisation française et, enfin, l’exode des Français d’Algérie et le massacre des populations qui avaient choisi la France. Un ouvrage qui passionnera aussi bien les spécialistes que les néophytes. Un éclairage pour comprendre les événements qui se déroulent actuellement sur notre territoire.



Ce que la presse en dit..

 

144 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 19 € (4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-074-4

Edition 2015


 

CENTURIONS
Trente baroudeurs de l'Indochine française
Alain Sanders

Les trente baroudeurs racontés dans ce livre – trente parce qu’il faut bien faire un choix – ont tous choisi leur camp : celui du courage, de l’insécurité, de la fidélité, des copains. C’est l’Indochine de ceux qui ne vivaient pas la guerre depuis le Paramount à Hanoï ou le Continental à Saïgon. Mais dans la boue, le sang et les rizières.

Certains sont très connus et donc incon-tournables. D’autres le sont moins. Comme Christian Simenon, le frère de Georges Simenon, tombé au combat. Ou Pierre Paulot, sergent-chef au 8e?bataillon de choc, tué à Diên Biên Phu. Il y avait des Corses, des Bretons, des Lorrains, des gens des Landes, des Pyrénées, de Provence, des Espagnols, des fils de la rizière (comme le colonel Leroy), des pieds-noirs, des natifs d’Indochine (comme Romain-Desfossés), etc. Tous fils de France.

On ne leur demandait pas de faire la guerre – ou seulement de ne faire rien que la guerre –, mais aussi de construire. Ils s’y donnèrent corps et âme. Sans jamais être vraiment soutenus par la métropole. Ils se sont battus. Et bien battus. Alors leur histoire. Pour témoigner qu’ils ne sont pas tombés « pour des prunes ».



Ce que la presse en dit..

 

 

290 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € ( 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-073-7

Edition 2015


 

Hergé, le voyageur immobile
Géopolitique et voyages de Tintin, de son père Hergé, et de son confesseur l'abbé Wallez
Francis Bergeron

Georges Remi, issu de la petite bourgeoisie catholique de Belgique, aura mené une vie modeste, discrète et lisse, qui ne fut guère marquée que par trois évé-nements : le scoutisme, une nuit passée en prison, le 11 septembre 1944, et son divorce.

Hergé, quant à lui, est le « fils » de l’abbé Norbert Wallez. C’est l’abbé Wallez qui identifie le talent de ce jeune employé du service des abonnements du Vingtième siècle, le quotidien catholique de Bruxelles.

Et voici Tintin. Il est le fruit d’une imagination. Et même de plusieurs : celle de l’abbé Wallez, d’abord. Mais aussi celle du dessinateur Hergé. C’est grâce à l’abbé que Tintin n’a pas les oreilles de Mickey ou une truffe à la façon des chiens de Benjamin Rabier. Alors, de qui a-t-il la tête ? Du Belge Léon Degrelle, certainement, et du frère de Georges Remi, Paul, de cinq ans son cadet.

Autant Georges Remi fut le plus bruxellois des Belges, et Hergé le plus sédentaire des dessinateurs, autant Tintin aura parcouru l’Europe et le monde, jusqu’à la lune !

C’est cet étonnant contraste que raconte ce livre.

Auteur de livres pour enfants à succès, la série du Clan des Bordesoule qui s’adresse à un public de 8 à 12 ans, Francis Bergeron est aussi un spécialiste de la BD. Il est notamment l’auteur d’une biographie d’Hergé. Il a également publié de nombreux autres livres : essais politiques ou historiques, biographies, ouvrages pour bibliophiles et collectionneurs.


Ce que la presse en dit..

 

 

180 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 16 € ( 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-071-3

Edition 2015


 

Annuaire amoureux du Maroc éternel
John Franklin

Natif d’Alger, John Franklin est déjà l’auteur, en deux tomes, de précieuses Miscellanées d’Algérie (Mémoire de Notre temps). Il a voulu, sous un titre significatif, Annuaire amoureux du Maroc éternel, rendre un même hommage au Royaume chérifien.

Il y a toujours eu une véritable histoire d’amour entre le Maroc et la France. Et qui n’a pas attendu le Protectorat pour prendre date : les relations franco-marocaines remontent – au moins – à la fin du XIe siècle. La première mission officielle qu’un roi de France ait diligentée au Maroc date de François 1er. Au XVIe siècle.

John Franklin ne laisse rien au hasard : géographie, histoire, littérature, arts, personnalités (françaises et marocaines), sport, cinéma, presse, tourisme, radios, etc. Avec lui, on se promène dans un pays ami et plus que ça : dans un pays frère.

On fumait des Casa Sports, on applaudissait Marcel Cerdan et Larbi ben Barek, on buvait un jus d’orange à la terrasse du Balima, on allait au Royal voir les derniers films, on se baignait au Val-d’Or, on rockait avec Vigon. Et on discutait dans les souks en darija, ce marocain populaire arabo-berbère teinté de français et d’espagnol.

Des souvenirs d’hier ? Non. L’actualité d’un Maroc éternel. Et heureux



Ce que la presse en dit..

 

 

207 pages

Format :
21 cm x 29,7 cm

Prix : 30 € ( 6,00 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-069-0

Edition 2015


 

Homo Multus
Diversité de vies fragiles
Bernard Hœrni

.
Cinq amis d’enfance, qui ont fait leurs études dans un lycée d’Afrique du Nord et sont promis sans s’en douter à une fin prochaine, se retrouvent pour le solstice d’automne dans une vieille ferme gasconne. À la fin de leurs carrières de médecins, ils échangent des souvenirs vécus qui mettent en scène des personnages témoignant tous de la complexité et de la richesse d’un être humain. Ces qualités se déploient selon des événements et dans des cadres géographiques et historiques également très variés.

Né au Maroc, Bernard Hœrni est professeur émérite de l’université de Bordeaux. Il a présidé l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux et, après de nombreux ouvrages professionnels, écrit des œuvres plus personnelles.



Ce que la presse en dit...

 

179 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-072-0

Edition 2015


 

Bal(l)ades vénitiennes
Petit guide sentimental au cœur de la Sérénissime
François de Crécy

Dans Vive Venise (Solar, 1992), Jean Raspail écrit : « Il n’existe pas de recette pour aborder Venise, sinon d’éviter la foule, ce qui n’est pas impossible, et d’y conduire ses pas en homme libre, dégagé des clichés imposés. » Pas de recette, certes, mais quelques – bons – conseils puisés auprès de ceux qui aiment Venise. Qui la connaissent par cœur, ce qui est bien. Mais surtout avec le cœur, ce qui est mieux.

Et c’est là qu’il faut aller frapper à la porte de François de Crécy. Dire de lui qu’il aime Venise serait encore peu dire. Il respire Venise. Il exalte Venise. Il est de Venise. Il nous l’a déjà prouvé avec son Venise (éditions de Paris, 2001) et un superbe Veneziamente (éditions du Rocher, 2005). Il le prouve derechef avec ces Bal(l)ades vénitiennes, véritable chant d’amour à la Sérénissime.

Bal(l)ades vénitiennes est un livre érudit et sensible. érudit parce que la grande Histoire (et celle de la papauté) est présente à chaque page. Sensible parce qu’il n’omet rien de la petite histoire et des lieux cachés que le touriste de passage ne connaîtra jamais. C’est Venise avec le cœur et l’esprit. En usant la semelle de ses souliers. Venise ne se donne pas au premier venu. Elle se mérite. François de Crécy lui a fait la cour avec délicatesse et humilité. Et ils se sont mutuellement séduits.

Après de longues hésitations, François de Crécy découvre Venise en 1997. C’est le début d’une fréquentation assidue de la Sérénissime et de sa lagune. Au cours de ses très nombreux et longs séjours, il écrit livres et articles pour diverses publications.



Ce que la presse en dit...

 

133 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 20,50 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-070-6

Edition 2015


 

Si je t'oublie jamais, Saïgon...
La fin du Vietnam libre 1975-2015
Alain Sanders

Fin avril 1975. Tout se défaisait. A Saïgon, dans l’ex-rue Catinat, une poignée de jeunes paras sud-vietnamiens, armés de lance-roquettes anti-char, remontent en ligne. Vers l’aéroport de Tan-Son-Nut menacé par l’avance des communistes nord-vietnamiens. Un journaliste occidental les interpelle.

– C’est foutu, les gars, plus aucun espoir. Qu’est-ce que vous allez foutre à Tan-Son-Nut ?

Sans s’arrêter, un jeune sous-lieutenant se tourne tranquillement vers l’importun.

– Ce que nous allons faire, Monsieur ? Nous allons faire Camerone.

Ce livre de souvenirs, vécus dans les derniers jours du libre Sud-Vietnam, est un livre d’amour. Ce n’est pas un « adieu à Saïgon ».

Car je sais que la « belle rebelle », ignominieusement rebaptisée « Hô Chi Minh Ville », se libérera un jour de ses bourreaux.

J’ai aimé ce peuple, j’ai aimé ce pays, j’ai aimé ses villes. J’ai souhaité la victoire du Sud. Ce n’est qu’un au revoir, mes frères !


Ce que la presse en dit...

 

165 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 14 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-067-6

Edition 2015


 

 

Boxe de rue II
Sensibilisation et défense contre armes
Robert Paturel

Après le succès de Boxe de rue. Techniques et étude comportementale (2012), Robert Paturel remonte en ligne avec Boxe de rue. Sensibilisation et défense contre armes. Avec un même souci pédagogique.

Il faudrait plusieurs pages pour décliner les titres – tant nationaux qu'internationaux – de l'auteur. Ancien du RAID, il a formé des centaines d'élèves (certains sont devenus de grands champions) tant en France qu'à l'étranger où il fait référence.

La méthode dite « défense de rue » regroupe trois disciplines : la boxe de rue proprement dite, la lutte de rue, les armes de rue. L'objectif de la boxe de rue est de permettre, grâce à un entraînement bien pensé, progressif et adapté, qu'un citoyen lambda soit capable de désamorcer une situation de crise et de porter secours à une personne agressée. Dans le respect et l'intégrité de chacun. « Dis-moi comment tu combats, je te dirai qui tu es », écrit l'auteur.

Très richement illustré de photos « parlantes », ce nouveau et précieux vade mecum donne des conseils de sécurité, prend en compte le comportemental et détaille les techniques spéciales – et spécifiques – de combat. En tenant compte de ce que dit la Loi. Qu'il ne faut jamais ignorer, faut-il le rappeler. Comme l'écrit encore Robert Paturel, « Il vaut mieux être jugé par douze que porté par six »...



Ce que la presse en dit...

 

179 pages

Format :
19,5 cm x 22,5 cm

Prix : 28 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-065-2

Edition 2015


 
Ouvrages parus
 

 

Le RAID à l'épreuve du feu
Sous-titre : Les Panthères noires de Bièvres
Robert Paturel


Frappée par de nombreux attentats terroristes, la France a dû réorganiser ses services de police et créer, en 1985, le RAID, bien connu désormais du grand public. On le voit là en action. Un roman, un récit vif et tragique certes, mais s'appuyant sur des faits réels.

Écrit bien avant les attentats de janvier 2015, c'est un texte visionnaire en cela qu'il anticipe les actions conjuguées – une grande première – du RAID et du GIGN contre les frères Kaouachi. Trois anciens des services spéciaux sont tirés de leur retraite pour faire face à une attaque de grande envergure menée par un certain Afid qui voue une haine sanglante à la France. Quand la fiction rattrape – et dépasse – la réalité...

Robert Paturel, après vingt ans au RAID comme intervenant et fondateur, a terminé sa carrière de policier comme négociateur. Aujourd'hui à la retraite, il n'en a pas pour autant mis sac à terre. Il continue les formations dans de nombreux domaines : sports de combat, techniques de police, négociation. Il est l’auteur de nombreux ouvrages qui font référence comme L'Esprit du combat (2002), Mémoires du RAID (2011), Boxe de rue I (2012), Boxe de rue II (2015).


Ce que la presse en dit...

 

151 pages

Format :
14 cm x 20cm

Prix : 12 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-066-9

Edition 2015


 

Chronique impertinente du monde judiciaire

Custos


Juriste de formation et haut fonctionnaire à la retraite ayant pratiqué les institutions nationales et européennes, l’auteur, à qui l’on doit déjà une étude sur l’état des lieux dans les prisons françaises, pose ici un regard acéré – et impertinent qui tranche avec la dictature du politiquement correct – sur le monde judiciaire et ses dérives.

Son préfacier, Me François Wagner, écrit : « Refermant le livre, de justiciable vous serez devenu philosophe et vous remercierez Custos de vous avoir ainsi promené dans le temps et l’espace. »

Tant il est vrai qu’une chronique judiciaire participe largement de la comédie humaine. Dans tous ses aspects. Dans un monde devenu fou, comme enivré de sang et de fureur.

Au regard des récentes tragédies qui ont frappé et endeuillé notre pays, ces réflexions sans complaisance sur la vie judiciaire en France et sur la situation internationale, sont chargées d’une brûlante – et inquiétante – actualité.



Ce que la presse en dit...

 

215 pages

Format :
14 cm x 20cm

Prix : 21 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-064-5

Edition 2015


 

Mexique. De l'indépendance aux Cristeros
200 ans de haine anticatholique
Alain Sanders


Dans l’imaginaire populaire, le Mexique est perçu – à juste titre – comme un pays profondément catholique : la Vierge de Guadalupe, apparue en 1531 à un jeune Indien, Juan de Diego, la Constitution d’Apatzigan qui, en 1814, proclama le catholicisme comme seule religion mexicaine, le pays consacré au Cœur Sacré de Jésus et le proclamant Roi du Mexique le 6 janvier 1914 , etc.

Mais il y a aussi un « autre » Mexique. Sanglant. Farouchement anticatho-lique. Le massacre des Cristeros est un exemple de cette haine. Mais les Cristeros eurent des prédécesseurs, à commencer par les Religionarios qui se soulevèrent en 1874 au cri de "Vive la religion ! Mort au mauvais gouvernement !"

C’est cette histoire tragique, souvent absente des guides touristiques, que raconte ce petit livre de mémoire. L’histoire d’un peuple catholique confronté à une Révolution qui, pendant plus de deux cents ans, a persécuté les croyants. L’histoire, aussi d’une résistance pour défendre – au prix du martyre – la seule vraie religion.




Ce que la presse en dit...

 

103 pages

Format :
14 cm x 20cm

Prix : 12 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-063-8

Edition 2014


 

Meknès en 1950 – La Cité impériale au milieu du XXe siècle
M. Bénabou, J. Guérin, B. Hœrni, D. Mrejen coordinateurs


La ville de Meknès a pris son essor, dans un Maroc en formation, avec Moulay Ismaël, sultan magnifique, contemporain de Louis XIV. Elle a été réactivée avec le Protectorat et la pacification de l’Est du pays. En 1950, elle présente avec sa région une scène fondée sur une riche histoire, composite, très active et fertile. Un cadre géographique admirable, une cohabitation paisible et féconde méritaient cette reconstitution d’un tableau original, vivant, mais temporaire et révolu. Il intéressera ceux qui l’ont connu, mais également tous ceux qui aiment l’histoire ou se sentent concernés par la façon dont des communautés très diverses peuvent cohabiter et même fraterniser, collaborer et se moderniser, non sans frottements parfois, mais sans les affrontements violents ou durables observés ailleurs, encore de nos jours.

Les auteurs : nés autour de 1940, élèves du lycée Poeymirau, les auteurs se sont retrouvés, au terme de carrières très diverses, pour rassembler leurs souvenirs d’adolescence, en les confrontant entre eux et avec d’autres sources.


Ce que la presse en dit...

 

242 pages

Format :
16 cm x 24cm

Prix : 24 € (+5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-062-1

Edition 2014


 

Vendée 1794 - Rwanda 1994 : deux génocides qui se ressemblent
Bernard Chupin


En 1965, Bernard Chupin découvrait le Rwanda, le « pays des mille collines et des cent volcans », la « Suisse de l’Afri-que ». Un pays déjà marqué deux ans plus tôt, en 1963, par des massacres de masse de Tutsi. Ce fut, comme il le dira dans un de ses ouvrages, Coups de foudre sur le Rwanda, plus qu’une découverte. Une rencontre.

En Vendée, il fut l’un des premiers acteurs du spectacle du Puy du Fou entièrement dévolu (à l’origine) au martyre des populations fidèles à leur Dieu et à leur Roi. Piques, sabres, guillotines d’un côté. Haches, machettes, coupe-coupe de l’autre. Mais une même haine. Vendée 1794. Rwanda 1994. Dans le bocage vendéen, dans les collines rwandaises, à deux siècles d’intervalle, ce qui n’est rien au regard du temps, deux génocides idéologiques.

Bernard Chupin, qui séjourne régulièrement en Vendée et tout aussi régulièrement au Rwanda, nous livre, avec cet essai, la toute première histoire vraie, sans doute, de ce génocide en Afrique de l’Est. Avec un supplément d’âme.


Ce que la presse en dit...

 

100 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 13 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-061-4

Edition 2014


 

L'Arche nouvelle - Mémoire et espérance
Louis Pozzo di Borgo
Préface de Mgr le Comte de Paris

1957, l’Algérie s’inquiète à propos de son avenir. L’auteur publie : L’Algérie d’hier et d’aujourd’hui. « Sur le plan politique (qui ne m’intéresse pas), d’aucuns l’applaudiront, d’autres le blâmeront. Mais, littéralement, tous, s’ils sont sincères, reconnaîtront que c’est une œuvre bellement écrite par un polémiste d’avenir. Je suis sûr que Louis Pozzo di Borgo a mieux à faire que d’écrire des vers : sa voie est toute tracée : il doit écrire et discourir pour les idées auxquelles il a consacré sa vie, notamment la grande idée monarchique. Et, comme ce fut le cas pour Charles Maurras, c’est en luttant pour ses idées qu’il écrira ses plus purs chefs-d’œuvre. » (Jean Pomier dans la revue Afrique)

2014, la France est à son tour inquiète. Que lui réserve l’avenir ? L’auteur publie L’Arche nouvelle. Même mise en garde, même espérance, ou l’Histoire au secours de la France de Clovis et de saint Louis, hélas en cours de perdition.

Louis Pozzo di Borgo, né en 1928, a connu trois Républiques, qui n’ont pas stoppé le déclin du pays, le débarquement des Américains à Oran le 8 novembre 1942, les glorieuses campagnes de Tunisie, d’Italie, de France de l’armée d’Afrique, la décolonisation, le rapatriement. Il révèle les vérités que le régime, peu fier de ses résultats, cache aux électeurs qu’il préfère endoctriner.




Ce que la presse en dit...

 

159 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 19 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-060-7

Edition 2014


 

Nous, appelés et volontaires en Algérie pour les Commandos de l'Air
Jean Guigon et Pierre Aubin


Il y a, somme toute, peu d’ouvrages « charnels » consacrés aux Commandos de l’Air. Ils ont pourtant marqué – c’est le moins qu’on puisse dire – la guerre d’Algérie. En voilà un, enfin, le premier du genre quant à la forme et au fond, écrit par deux appelés. Qui se portèrent volontaires pour servir dans cette prestigieuse cohorte. Ils témoignent avec beaucoup de modestie. Sans rouler des mécaniques nonobstant des états de service qui méritent le respect.

Nous allons les suivre jour après jour, nuit après nuit, de mai 1958 à août 1960. Sur le terrain. Au ras des pâquerettes (au ras des asphodèles plutôt…). Avec leurs joies, leurs peines, leurs blessés et leurs morts. Un solide cahier photos complète cette histoire d’hommes qui ont servi – Sicut Aquila – avec honneur et fidélité. Pour la France.

Après sa démobilisation, Jean Guigon a rejoint les bureaux d’études en mécanique Peugeot, Hotchkiss-Brandt, à Ryadh. Il rejoindra ensuite diverses entreprises, puis la société Lhotellier liée à l’aéronautique, à l’aviation et à l’armement. Jean Guigon a fini responsable de bureau d’étude et, principalement, chiffreur de devis.

Après sa démobilisation, Pierre Aubin a rejoint Air France comme mécanicien avion, puis technicien d’escale. Une aventure de 45 ans qui l’emmène autour du monde d’Egypte en Guyane, au Cambodge, au Laos, à l’île Maurice, etc. Membre de nombreuses associations d’Anciens combattants, il est surtout président délégué de la prestigieuse Association nationale des Croix de guerre et Valeur militaire.

Ce que la presse en dit...

 

218 pages

Format :
16 cm x 24cm

Prix : 20 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-058-4

Edition 2014


 

Comme disait ma grand-mère... et autres souvenirs du Maroc heureux
Alain Sanders


On dit que les proverbes, dictons, adages, maximes, apophtegmes sont autant de témoi-gnages de la sagesse des nations. Il y a même des spécialistes de la chose : les parémiologues.

Ma grand-mère paternelle avait, quelle que soit la situation, un adage ad hoc qu’elle énonçait avec plus ou moins d’innocence. C’est donc elle le personnage central de ce petit livre tout empreint de piété (grand) filiale.

L’action se passe dans les années cinquante-soixante, dans ce Maroc heureux – et heureux parce que nous étions des enfants heureux – du Protectorat et de l’immédiat après Protectorat.

Le Maroc est donc l’autre « personnage » important de ces historiettes du temps des secrets. On devrait toujours écouter nos grands-mères. On ne devrait jamais quitter son enfance.

Ce que la presse en dit...

 

202 pages

Format :
14 cm x 20cm

Prix : 20 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-059-1

Edition 2014


 

1795 Les Fossés de Penthièvre
Chronique
Jean-Gabriel Pardi


1795, la terreur robespierriste est passée, mais la politique antireligieuse de la Convention a soulevé les campagnes de l’Ouest, fournissant des recrues aux bandes chouannes, qui, sous la conduite de chefs locaux talentueux, tels Georges Cadoudal en Morbihan, s’en prennent aux forces bleues de répression. Les princes en émigration ont envoyé, en soutien de l’insurrection, un corps expéditionnaire qui débarque en juin sur les plages de Carnac. Parmi ces troupes débarquées se trouve la fine fleur de la marine royale. Tanguy appartient à cette phalange d’officiers, mais trop jeune pour avoir connu les affrontements de la guerre d’indépendance américaine, il va faire son apprentissage de combattant au sein de la rébellion chouanne. Il va traverser celle-ci un peu comme Angelo (le héros de Jean Giono dans Le Hussard sur le toit) traversait l’épidémie de choléra en Haute-Provence, en se dévouant avec panache à la cause embrassée, tout en refusant de céder à la tentation de la vengeance ou de la violence gratuite et en portant un regard très lucide sur les motivations des uns et des autres. Embuscades, coups de mains, bataille rangée et défaite des émigrés en presqu’île de Quiberon, répression impitoyable consécutive au désastre, se succèdent et Tanguy s’efforce d’y faire bonne figure. Son activité intense auprès de Cadoudal, lui permet cependant de fréquenter le château de Talhouët et d’y recevoir l’hospitalité d’une tante intrépide et de sa charmante fille. Il participe aussi à des contacts politiques, où l’on rencontre une amazone, de l’autre bord, qui n’est pas insensible à la prestance du jeune officier. Il saura défendre à cette occasion, la réputation de la Royale. Tanguy survivra à la tourmente qui a semé la désolation dans le pays.

Jean-Gabriel Pardi est le pseudonyme d’un familier du Morbihan, s’intéressant vivement à l’Histoire, notamment lorsque les évènements relatés sont fondateurs de l’identité nationale ou régionale, ont eu un retentissement politique important ou ont affecté gravement le quotidien des humbles qui finissent toujours par être les victimes des folies politiques. Egalement passionné de littérature, l’auteur, par ce premier roman a voulu modestement écrire un hommage à Jean Giono.


Ce que la presse en dit...

 

364 pages

Format :
16 cm x 24cm

Prix : 26 € (+5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-057-7

Edition 2014


 

Un hiver en Patagonie
Requiem pour un vagabond (roman)
Hervé Haon


Si le titre de ce roman – qui tient aussi du récit – est bien Un hiver en Patagonie, on prêtera attention au sous-titre : « Requiem pour un vagabond ».

Un vagabond, Foulques, le héros très « chien fou » de cette aventure qui, comme dans les tra-gédies antiques, semble commencer bien pour finir plutôt mal ? Ce n’est rien de le dire. Avant d’échouer en Patagonie, il a traîné ses guêtres et ses (dés)illusions des mines d’or du Pérou aux placers du Surinam en passant – notamment – par les forêts du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Gabon…

Qu’on ne s’y trompe cependant pas. Ce roman d’aventures – une vie d’homme – est aussi un grand roman d’amour. Avec la Patagonie, ce Finistère glacé, pour grandiose décor. En Magellanie, du côté de la cordillère Darwin, on ne triche ni avec son corps ni avec son cœur. À Punta Arenas, c’est le vent, El Viento, qui est le seul maître. Un jour, Foulques a mis le cap sur la Patagonie. À la recherche d’un terrible secret. Mais aussi en quête de lui-même.

Hervé Haon sillonne le monde depuis bientôt quatre décennies. Forestier en Afrique, chercheur d’or en Amazonie, il s’est ensuite pris de passion pour les dernières forêts tropicales humides et les hommes qui les peuplent. Son parcours vagabond est aussi celui de la pensée. Son intérêt pour la disparition des peuples premiers lui a fait parcourir de nombreuses pistes indiennes, pistes plus souvent caillouteuses que bitumées.



Ce que la presse en dit...

 

229 pages

Format :
16 cm x 24cm

Prix : 20 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-056-0

Edition 2014


 

Un paroissien de Saint-Germain-des-Près
Chard


Il y a de la tendresse chez Chard. Et d’abord pour les « petites gens » de chez nous. Ceux-là qui bossent, subissent, se taisent, ne se plaignent jamais. Des survivants. Des résistants parfois. En voilà un nouvel exemple avec cette chronique d’un quartier jadis emblématique de Paris. Mieux que ça : une paroisse. Naguère prestigieuse. Aujourd’hui dévolue de plus en plus à la fripe et à la bouffe…

Un retraité paisible. Sa nièce dans la panade qui vient tout bouleverser. Des gays en mal d’adoption. Des personnages de notre époque. Une tranche de vie. Une étude que n’aurait pas désavouée l’entomologiste Fabre…

De la sociologie ? Il y a un peu de ça. Dans un siècle ou deux, les chercheurs qui tenteront d’expliquer ce qu’on était et ce qu’on est devenu s’appuieront sur ce Paroissien de Saint-Germain-des-Prés. Tout y est. Et même le souci de se dépêcher d’en rire plutôt que d’en pleurer.




Ce que la presse en dit...

 

110 pages

Format :
17 cm x 17cm

Prix : 14 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-055-3

Edition 2013


 

 

La Malédiction du Marabout
Quatuor élémentaire
Bernard Hoerni


D’une roseraie de l’Oregon à une Source de la Fée en Gascogne, en passant par des pays de Méditerranée et des cèdres du Moyen Atlas, un récit choral mêlant musique, culture et poésie de façon sensible et sensuelle, déroule la saga d’une famille. En faisant jouer mémoire ou imagination, six frères et sœurs partagent des histoires laissant percer des secrets qui ont façonné leur existence et dont la révélation permet des évolutions plutôt heureuses. La réalité s’y dévoile sous des masques qui ménagent les personnalités sans tromper personne. Éducation, nature, aventures distillent des leçons qui les aident à affronter l’inéluctable et transforment leur vie en destin. Sur trente ans, deux solstices et deux équinoxes scandent cette histoire, chaque saison sous le signe magique de son élément traditionnel. Malgré les circonstances – ou à cause d’elles – rupture et mort sont submergées par hymne à l’amour et leçon de vie.

Après une vie de médecin clinicien, au cours de laquelle il a occupé de hautes charges professionnelles et publié une centaine de livres spécialisés, l’auteur compose des écrits plus personnels où la vie des humains s’allie à la nature avec simplicité, mais non sans surprises. Il est membre de l’Académie nationale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux qu’il a présidée en 2008.



Ce que la presse en dit...

 

320 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 30 € (+6,00 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-054-6

Edition 2013


 

 

Pétain et l'Ecole : théories et réalité (1940-1944)
Yves Morel


Beaucoup de bêtises – pour rester charitable – ont été écrites sur la « politique » de l’Etat Français (1940-1944) à l’égard de l’école (et de l’Instruction publique comme on disait jadis). Des hagiographies saint-sulpiciennes. Et des pamphlets exacerbés.

Pour la première fois, un historien, spécialiste du système éducatif français au cours des âges, se penche – de manière apaisée – sur le sujet. Les idées de refonte nécessaire du système scolaire et universitaire ont abondé à Vichy. Sans incidence concrète. En raison des circonstances particulières, certes. Mais aussi en raison des projets souvent contradictoires, voire antagonistes, portés par les acteurs de cette période troublée.

Une étude sérieuse, documentée, argumentée. Un livre qui, à ce titre, mérite de faire… école.

Yves Morel, diplômé de l’EHESS, docteur ès lettres (EHESS), titulaire d’un DEA de Sciences de l’Education, a enseigné l’histoire, puis travaillé dans divers services académiques. Outre sa thèse (Charles Seignobos face à ses contradicteurs, Presses Universitaires du Septentrion, 1997), il est l’auteur d’une histoire du CRDP de Lyon (50 ans d’histoire du système éducatif français. Le CRDP de Lyon, 1955-2005, SCEREN-CNDP, 2005), d’une histoire du radicalisme (Histoire et avenir du radicalisme en France, Virgule Consult, 2009), de deux ouvrages consacrés à la crise de l’institution scolaire (L’idéal scolaire français. De l’utopie à l’entropie, Bellier, 2007 et La fatale perversion du système scolaire français, Via Romana, 2011) et d’articles d’histoire et de pédagogie dans différentes revues.


Ce que la presse en dit...

 

245 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 23 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-053-9

Edition 2013


 

 

La désinformation autour de la fin de l'Indochine française
Paul Rignac


Il y a de nombreux livres – du bon et du détestable – sur la guerre d’Indochine. Mais peu – pour ne pas dire aucun – sur la fin de l’Indochine française en 1945. Le 9 mars 1945, les Japonais attaquaient nos garnisons. En quelques jours, la présence administrative et militaire française est anéantie. À partir de là, plus rien ne sera jamais comme avant.

C’est cette descente aux enfers que détaille cet ouvrage. En démontrant que l’Indochine française n’est morte ni à Dien Bien Phu ni à Genève. Elle a cessé d’exister le 9 mars 1945. Avec la légende noire gaulliste qui s’est imposée en compagnonnage, comme ce fut souvent le cas, avec une désinformation communiste tous azimuts. Cette désinformation gaullo-communiste est ici démontée à partir de trois sujets : le bilan de la colonisation française à travers celui des années Decoux ; la Seconde Guerre mondiale dans le secteur déterminé de la Guerre du Pacifique ; les prodromes d’une décolonisation manquée.

Paul Rignac, juriste de formation, a découvert l’ancienne Indochine par l’action humanitaire. Ses rencontres avec les « Indochinois », comme avec de nombreux anciens combattants et anciens coloniaux français, nourrissent un travail de recherche et d’analyse historique qui bat en brèche les dogmes de l’historiquement correct et de la désinformation.



Ce que la presse en dit...

 

226 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 22 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-052-2

Edition 2013


 

 

Vie de Louis XVII, suivie de notices intéressantes sur les augustes victimes du Temple
H. Prévault, présenté par Alain Sanders


Un mot d’abord de ce “H. Prévault” dont nous rééditons cette Vie de Louis XVII initialement parue aux environs de 1830. Il s’appelait en fait Elie Benjamin Joseph Brun-Lavainne (1791-1875). Historien, archiviste de la ville de Lille, directeur de la Revue du Nord, on lui doit de nombreux ouvrages publiés sous le pseudonyme de “H. Prévault”. Dont, outre cette Vie de Louis XVII, un essai de 1827, Les Jeunes Bourbons proposés pour modèle à la Jeunesse française.

Pourquoi avoir choisi de rééditer cet ouvrage consacré à l’enfant martyr ? D’abord parce que cet ouvrage est devenu introuvable. Ensuite – et surtout – parce que nous disposons là du récit d’un témoin de première main qui s’est nourri des souvenirs et des récits de ses proches et de ses relations, tous contemporains des faits.

H. Prévault écrit : “Quel était son crime ?… Il était fils de roi : c’en fut assez pour le priver de sa liberté. Il devint roi lui-même : ce motif parut suffisant, à ceux qui n’osaient l’assassiner publiquement, pour le faire périr en secret dans les angoisses d’une longue et douloureuse agonie.”

Une partie de ce livre est d’une étonnante “modernité”. Même si l’auteur ne dispose pas du “matériel” psychanalytique dont on usera – et abusera – plus tard, il traduit parfaitement le traumatisme de cet enfant arraché à son père, puis à sa mère, à sa sœur, à sa tante, pour être réduit à l’état d’orphelin par la guillotine des chantres des droits de l’Homme.

Tout cela appartient à l’Histoire ? Oui. Et même aux heures les plus sombres de notre Histoire…



Ce que la presse en dit...

 

154 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 18 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-051-5

Edition 2013


 

 

Armand de La Rouërie, l'"autre héros" des Deux Nations
Alain Sanders et Jean Raspail
Préface d'Alain Sanders

Armand de La Rouërie a été un des héros de l’indépendance américaine (il est arrivé au secours des Insurgents trois mois avant La Fayette). Il a été, via l’Association bretonne fondée avec le comte de Noyan, l’inspirateur de la chouannerie. Il n’en reste pas moins méconnu, pour ne pas dire inconnu. En France.

On nous dira : « Peut-être. Mais il a sa statue à Fougères. » Ce à quoi nous répondons : « Certes. Mais elle a largement été payée par les Américains… »

Car si La Rouërie n’est connu chez que par quelques happy few, il est très célèbre aux Etats-Unis. Au point qu’un jour, un de nos amis de Virginie, nous a dit :
– Quand les troupes américaines sont arrivées en France en 1917, ce n’est pas La Fayette, nous voici ! qu’il fallait dire, mais La Rouërie, nous voilà !

Une chanson vendéenne disait naguère : « Le roi va ramener les fleurs de lys. » Plus modestement, nous avons voulu, après quelques autres et avec quelques autres, faire (re)vivre la mémoire d’un homme hors du commun.

Si nous avions un cinéma français digne de ce nom, il y a longtemps que deux ou trois films lui auraient été consacrés. Ses aventures, tant en Amérique qu’en France, auraient pu inspirer des cinéastes en quête de belles histoires. Mais ne pêchons pas contre l’Espérance…

La Rouërie a suscité des fidélités indéfectibles. Celle du major Schafner, son lieutenant en Amérique, venu se battre – et mourir – à ses côtés en France. Thérèse de Moëlien, sa cousine intrépide, guillotinée à Paris. Monsieur et Madame de La Guyomarais, eux aussi guillotinés pour l’avoir caché. Et dix, vingt, trente autres encore.




Ce que la presse en dit...

 

232 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 20 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-050-8

Edition 2013


 

 

Vie et Aventures de Buffalo Bill
Albert Bonneau
Préface d'Alain Sanders

Quand Albert Bonneau, « l’homme aux mille romans », publia Vie et Aventures de Buffalo Bill, ouvrage quasiment introuvable aujourd’hui, en 1941, il ne manqua pas de souligner : « Aucune biographie ou vie romancée de ce genre n’ayant encore été éditée chez nous depuis la guerre, nous avons puisé notre documentation à des sources uniquement américaines. »

Notons la date de publication de cette biographie romancée aux Editions Fernand Nathan : 1941. En pleine occupation, il n’était pas évident d’avancer avoir des sources « purement américaines » au risque de subir les foudres de la censure allemande.

Mais Albert Bonneau, auteur de romans héroïques, n’était pas du genre à se laisser impressionner. Et encore moins quand il s’agissait de raconter, en l’occurrence, la vie et l’œuvre du colonel William Frederick Cody que les Français avaient pu découvrir, via le Wild West créé en 1883, en France.

Les héros ne meurent jamais. La preuve, c’est que la légende de Buffalo Bill est toujours vivante et que l’on (re)découvre avec bonheur son histoire sous la plume d’un Albert Bonneau fasciné par le Far West et ses personnages mythiques. Ouvrez ce livre et rêvez : Sitting Bulln le Pony Express, Annie Oakley, Wild Bill Hickok, continuent de galoper à tout jamais dans la mémoire collective des peuples.




Ce que la presse en dit...

 

191 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 21 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-049-2

Edition 2013


 

 

L'Avion, ce mystérieux tueur de célébrités
Ces étranges et parfois bien opportuns "accidents" d'aéronefs...
Jean-Claude Rolinat

Grand voyageur et, à ce titre, passager habituel des aéronefs, comme on disait jadis, Jean-Claude Rolinat n’en a pas moins eu l’idée originale – car à ce jour un tel livre n’existait pas – de passer la revue de détail des célébrités victimes de l’avion. Ce « mystérieux tueur » comme il a choisi de le désigner.

Il faut dire que la liste est impressionnante de ces chefs d’état arrachés à l’affection de leurs proches par des attentats aériens avérés ou des accidents très opportuns. Mais aussi des sportifs, des acteurs, des chanteurs, des musiciens.

L’auteur ne se contente pas d’aligner des noms, bien sûr. Pour chaque entrée, et plus particulièrement pour les crashs concernant des hommes politiques, il analyse le contexte, décrit les circonstances, lève de nombreux « lièvres » (jusque-là tapis dans les terriers d’une prudente omerta).

C’est donc un passionnant – et périlleux – voyage où se mêlent et s’entremêlent la métapolitique, les aléas saisonniers, la faute à pas d’chance, le hasard et la nécessité. Et, pour certaines des victimes, l’incontournable fatum. Un livre pour prendre de la hauteur… Alors, tous à bord ! Mais n’oubliez pas d’attacher vos ceintures…



Ce que la presse en dit...

 

217 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-048-5

Edition 2012


 

 

La Saison des Caroubes
Chroniques d'une jeunesse algéroise
Robert Saucourt

Avec Femmes de destin(s), Robert Saucourt avait raconté, comme peu (voire pas) d’auteurs l’avaient fait avant lui, la saga de ces femmes qui, dans l’Algérie des tout débuts de la colonisation et dans des conditions proches de celles des pionnières de l’Ouest sauvage américain, firent preuve d’une véritable héroïcité. Des femmes de sa famille. Des femmes françaises tout simplement.

Avec son nouveau livre, La Saison des caroubes, sous-titré : « Chroniques d’une jeunesse algéroise », il boucle la boucle. C’est un récit et même, on croit le savoir, un récit largement autobiographique (quoi qu’en prétende l’auteur). Une jeunesse de soleil et de rires. Avec ses années heureuses, les vacances à la ferme et à la mer, les copains, les amourettes. Des joies simples. Et puis, à partir de 1954, la montée des périls et le tragique dénouement de 1962.

Les gamins insouciants des années heureuses vont devenir les ados inquiets des années noires. Des ados qui, nolens volens, vont vite apprendre à devenir des hommes. Et à s’engager corps et âme pour conserver à la France une de ses plus belles provinces.

Les caroubiers sont des arbres à bois dur utilisés en menuiserie. Ils donnent des fruits, les caroubes, à la pulpe comestible et sucrée. Comme le destin de ces jeunes d’Alger. Tendre et solide. Délicieux et amère. Des chroniques au rendez-vous de l’Histoire pour raconter des histoires. Le bonheur, l’amour, la mort parfois. Des chroniques pour dire un pays qui n’existe plus.


Ce que la presse en dit...

 

177 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 21 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-047-8

Edition 2012


 

 

Boxe de rue. Techniques et étude comportementale
Robert Paturel

Livret technique de l'ADAC à l'intérieur

Auteur d’ouvrages dont les titres parlent d’eux-mêmes, Tonfa sécurité, L’Esprit du combat, Les Panthères noires de Bièvre, Mémoires du Raid, Robert Paturel est – comme on ne devrait pas dire en français – the right man in the right place pour parler d’une discipline – pour ne pas dire un art – méconnue : la boxe de rue.

Il nous faudrait plusieurs pages pour énumérer ses titres (nationaux et internationaux), ses spécialités, sa connaissance absolue des techniques de combat. Il a formé des centaines d’élèves – nombre d’entre eux sont devenus de grands champions – en France et à l’étranger. Il s’occupe désormais à l’ADAC (Académie des arts de combat) de la boxe de rue et des formations en matière de sécurité.

L’ADAC finalise la méthode dite « défense de rue » qui regroupe trois disciplines : la boxe de rue, la lutte de rue, les armes de rue. Cela posé, ne jamais perdre de vue que si la boxe de rue est une discipline sportive, le pratiquant est également sensibilisé à l’aspect comportemental de la chose. Le sien, bien évidemment. Mais aussi celui de l’autre. D’où le sous-titre de l’ouvrage : « Techniques et étude comportementale ».

Richement illustré de photos pédagogiques, ce manuel est un véritable vade mecum qui, soigneusement assimilé, pourra transformer votre être et votre manière d’être. En n’oubliant pas ce vieil adage : « Il y a des gens qui sont faits pour combattre et ceux qui passent leur vie à se préparer. » Et cet autre : « L’homme sage connaît ses limites. »

Ce que la presse en dit...

 

218 pages

Format :
19,5 cm x 22,5 cm

Prix : 30 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-044-7

Edition 2012


Une Guiness...
Un plaid...
et LE livre !

(photo : F. Tulli)

 

Bal(l)ades irlandaises. Petit guide sentimental à l'Eire libre
Alain Sanders
Préface de Pierre Joannon

À qui demanderait : « Pourquoi l’Irlande ? Et pourquoi, cette promenade sentimentale alors qu’il y a déjà tant (et peut-être trop) de livres sur le sujet ? », on aurait envie de répondre : « Pourquoi l’Irlande ? Parce que… »

Et sans doute parce que l’Irlande est une île derrière une île, comme le disait Bernard Shaw. Parce que ceux qui aiment la Verte Erin ont attrapé une incurable et douce hibernophilie dont Pierre Joannon, à qui rien de ce qui est irlandais n’est étranger, écrit : « Les symptômes en sont divers et variés à l’image des personnalités qu’elles révèlent dans leurs plus secrets retranchements. Au point que l’on pourrait ainsi paraphraser un adage célèbre : dis-moi quelle est ton Irlande, je te dirais qui tu es. »

Il circule beaucoup de clichés sur l’Irlande ? C’est vrai. Mais qui oserait prétendre que les clichés ne sont aussi, parfois, d’excellents révélateurs ? C’est vrai qu’on ne parle pas de l’Irlande « comme ça », « en passant », « histoire de »… On en parle avec respect, avec amour, avec dévotion.

Les hommes y sont debout. Les femmes y sont belles. Pour le reste ? Citons l’exergue du Journal irlandais de Heinrich Böll : « Cette Irlande existe, mais celui qui, s’y rendant, ne la trouverait pas, n’aurait bien entendu aucun droit de recours contre l’auteur. »
.



Ce que la presse en dit...

 

290 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-046-1

Edition 2012


 

 

Jaurès - Le mythe et la réalité
Bernard Antony

Vous croyiez savoir, sinon tout, au moins presque tout sur Jean Jaurès, icône républicaine, laïque et obligatoire ? Oubliez tout. A la veille du centième anniversaire de sa mort (il a été assassiné le 31 août 1914), Bernard Antony nous livre un autre « monument Jaurès », bien différent de celui figé pour l’éternité au Panthéon.

Loin de l’image d’Épinal qui raconte aux enfants des écoles républicaines, laïques et obligatoires elles aussi, mais aussi aux grandes personnes sommées de chanter le los du tribun de Carmaux, Barnard Antony, qui est un « pays » de Jaurès, s’est livré à un véritable travail d’investigateur.

Et il nous le montre dans sa famille, dans ses études (de Castres à la rue d’Ulm), en amoureux transi, en élu du Midi albigeois, mais aussi, très vite, en idéologue féroce dont l’acharnement contre l’Eglise catholique passe l’entendement.

Conçue en deux parties, « Histoire de Jaurès » et « Jaurès l’"historien" », cette étude, très fouillée, est la toute première du genre. Enkysté dans une utopie archaïque et dans une aversion antichrétienne militante et constante, c’est un « autre » Jaurès que l’on découvre là. Dans son effrayante authenticité.



Ce que la presse en dit...

 

290 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 26 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-043-0

Edition 2012


 

 

La désinformation autour de l'immigration
Nouvelle édition augmentée et actualisée
Arnaud Raffard de Brienne

La première édition de La désinformation autour de l’immigration, parue en 2009, a déjà connu – compte tenu de son succès – cinq rééditions depuis cette date ! Depuis, la situation décrite et analysée dans cet ouvrage n’a fait que s’aggraver.

D’où cette nouvelle édition largement complétée, augmentée, actualisée. Dans la première édition, Arnaud Raffard de Brienne, ne souhaitant pas pécher contre l’espérance, se demandait si, face à cette menaçante subversion migratoire, la France pourrait trouver une réponse. La vérité oblige à dire que nous en sommes encore loin.

Préfacier de cette nouvelle édition, Pierre Milloz, à qui rien de ce dramatique sujet n’est étranger, veut lui aussi ne pas désespérer : « Si l’on s’en tient à une froide analyse de la situation présente, on n’est certes pas porté à l’optimisme. Pourtant, le sentiment national, l’attachement à la patrie sont si répandus, si étroitement liés à la nature humaine qu’il faut croire qu’ils retrouveront leur force en France et susciteront un sursaut des Français. »

Acceptons-en l’augure. N’empêche… En 2009, Arnaud Raffard de Brienne nous disait l’urgence de la situation. Aujourd’hui, il ne cache pas – et il démontre – qu’il est minuit passé Docteur Schweitzer.



Ce que la presse en dit...

 

226 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-045-4

Edition 2012


 

 

L'Homme de Malte.
Récit d'une quête d'identité
Pierre Dimech

Préface de Son Excellence Mark A. Miggiani, ambassadeur de Malte en France

L’Homme de Malte n’est pas une autobiographie. Même si Pierre Dimech, né à Alger d’une longue lignée d’émigrés maltais, parle des siens. Ce n’est pas une « confession » nom-briliste. Et ce n’est pas non plus une promenade nostalgique, voire même « nostalgérique ». C’est un témoignage.

Ce n’est donc pas l’histoire d’un homme, fut-il d’Alger ou de Malte qui est racontée là, mais celle de ces « petites gens » en marge mais parfois acteurs et, en tout cas, toujours témoins de la grande Histoire. C’est la saga d’une famille, en regard de celles qui firent l’Algérie française. Des « pieds-noirs » comme on dit. Alors qu’ils ne se désignèrent jamais ainsi et qu’ils ne reprirent cette étiquette, comme un défi, qu’après la tragédie de l’exode.

« Je suis français parce que je suis maltais, parce que, là aussi, c’est l’Algérie française qui a fait de ce Maltais un Français », explique Pierre Dimech. Le livre d’un écorché vif. À fleur de peau. À fleur de peurs. À fleur de cœur. À fleur de pleurs. Un livre d’amour pudique et tendre. Et qui ne pèche jamais contre l’Espérance

Le blog de l'auteur : http://www.maltalger.over-blog.com


Ce que la presse en dit...

 

192 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-041-6

Edition 2012


 

 

Une éducation en terres berbères 1940-1958.
L'Olive, le doum et l'orange
Bernard Hoerni

Préface de Marc Fumaroli de l'Académie française

Cet ouvrage retrace la vie dans la plaine de Meknès-Fès et dans le Moyen Atlas à la fin du protectorat et au début de l’indépendance du Maroc. Dans le bled, dans la ville de Meknès, comme dans la forêt de cèdres, la vie était bien différente de ce qu’elle est devenue. Sans être facile, elle était formatrice. Sans complaisance ni omission majeure, elle est retracée ici en détail mais simplement.

Né au Maroc, Bernard Hœrni est professeur émérite de cancérologie à l’université Victor-Segalen-Bordeaux 2, membre correspondant de l’Académie de médecine. Il a dirigé l’Institut Bergonié, centre de lutte contre le cancer de Bordeaux et du Sud-Ouest. Il a présidé le Conseil national de l’Ordre des médecins et l’Académie nationale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux. Outre de nombreux écrits professionnels, il a publié plusieurs ouvrages plus personnels


Ce que la presse en dit...

 

305 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 28 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-042-3

Edition 2012


 

 

France-Croatie, une belle amitié
Christophe Dolbeau
(Collection Xénophon)

De nombreux Croates se plaignent du désintérêt ou de l’indifférence dont les Français semblent témoigner à l’égard de leur pays, et il est vrai que, depuis le début du XXe siècle, la Croatie a souffert chez nous d’un ostracisme culturel difficilement contestable. Cette attitude ne procédait aucunement d’une quelconque hostilité de principe, mais elle reflétait directement les choix diplomatiques qui furent ceux de la France et qui privilégiaient plutôt la Serbie et le « yougoslavisme ».

Avec la dissolution de la Yougoslavie et l’émancipation de la Croatie, d’autres perspectives se sont ouvertes, et on assiste désormais à un sensible réchauffement des relations. Après tout, et comme l’Histoire vient opportunément nous le rappeler, la rencontre entre la France et les régions croates remonte à des temps très anciens…

Ce que la presse en dit...

 

136 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-038-6

Edition 2012


 

 

La désinformation autour de la guerre de Sécession
Alain Sanders
(Collection L'étoile du berger)

Il y a belle lurette que de nombreux historiens anglo-saxons ont fait – et continuent de faire – litière des clichés très politiquement corrects sur ce qu’on appelle en France la "guerre de Sécession". Appellation que nous utiliserons nous-même pour des raisons de facilité. Mais en signalant que les Yankees désignent ce conflit sous le nom de guerre civile. Et que les Sudistes disent la guerre entre les États (ou encore : l’invasion nordiste, la guerre d’agression, etc.).

Le traitement objectif de ce conflit meurtrier, de cette guerre totale, de cet affrontement sanglant, par de nombreux historiens, notamment outre-Atlantique, signifie-t-il pour autant que le sujet soit désormais abordé de façon apaisée aux Etats-Unis ? Pas forcément. Certes des centaines de livres rendent justice au Sud et sont d’utiles antidotes à ces études « historiques » pour lesquels l’affaire est définitivement réglée : les vertueux Nordistes d’un côté et, de l’autre, les diaboliques Sudistes.

C’est tout cela que nous allons évoquer dans les pages qui suivent. Et d’abord montrer que le Nord n’a pas agressé le Sud pour des "raisons humanitaires"(comme on dirait de nos jours pour justifier parfois l’injustifiable).

Lincoln a une statue gigantesque à son effigie à Washington. Et à Monroe, et à Richmond, on interdit de célébrer les soldats noirs vêtus de gris qui, au coude à coude avec les soldats blancs vêtus de gris, choisirent de se battre et de mourir pour Dixieland. Cherchez l’erreur…


Ce que la presse en dit...

 

142 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-040-9

Edition 2012


 

 

Les Royalistes en Algérie de 1830 à 1962
De la colonisation au drame
Pierre Gourinard
(Collection Xénophon)
Préface de Pierre Dimech

Les Légitimistes, colonisateurs de l’Algérie, dans les années 1830 et 1840, pensaient que la conquête de Charles X constituait le symbole d’une nouvelle France, qui permettrait le renouveau de la Chrétienté.

Comme la plupart d’entre eux, le Comte de Chambord, dans sa Lettre sur l’Algérie, ne dissociait pas colonisation et évangélisation, préfigurant ainsi le souhait du Père Charles de Foucauld.

Prolongement naturel de la Métropole, l’Algérie ne pouvait être conservée que dans le cadre d’une souveraineté française intangible. Lorsque l’idée royaliste reprit vie avec l’Action française, cette souveraineté ne pouvait être défendue que dans le cadre du nationalisme intégral, défenseur des particularismes locaux.

De l’Algérien, issu des colonisateurs, Charles Maurras disait : « C’est un homme d’esprit, fier, ferme, solide, c’est un citoyen. »

Pierre Gourinard, né à Alger, est issu de familles du Vivarais et du Limousin, fixées respectivement en Kabylie en 1882 et dans la plaine du Chélif en 1895.
Professeur honoraire d’Histoire et Géographie à Aix-en-Provence, docteur en Histoire et docteur d’État, il est l’auteur d’une thèse d’État soutenue à Poitiers en 1987,
Les Royalistes devant la France dans le monde, 1820-1859. Il a publié plusieurs de ses communications aux colloques Maurras d’Aix-en-Provence, dans Études maurassiennes (tomes II, IV et V).


Ce que la presse en dit...

 

332 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 25 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-039-3

Edition 2012


 

 

En passant par l'Algérie - Dernières nouvelles du bled
Norbert Multeau
(Collection Xénophon)

En nous donnant les dernières nouvelles du bled et en passant par l’Algérie (comme on passait naguère par la Lorraine), Norbert Multeau nous raconte des histoires, de simples histoires, d’une province française. Un peu à la façon de Clochemerle ou de La Guerre des boutons.

Nous avions fait la connaissance de ses deux héros, Paul et Kader, dans un précédent roman au titre éponyme qui, d’un seul coup d’un seul, hissait Norbert Multeau à la hauteur des grands raconteurs d’histoires de nos petites patries charnelles. Et même au-delà car ses deux lascars, deux louettes comme on disait là-bas, sont les cousins naturels de Tom Sawyer et Huckleberry Finn. Dans un contexte méditerranéen, un peu macho, un peu rouleur de mécanique, mais baigné de lumière et d’une infinie tendresse.

Les aventures de ces deux garçons, copains comme cochons (même si Kader pourrait trouver le rapprochement osé), nous en disent finalement beaucoup plus sur les réalités de notre province disparue que de pesants et érudits ouvrages. On rit, on pleure, on s’aime. Et tout ça faisait d’excellents Français !

Norbert Multeau, né en Algérie, est journaliste. Il a été chef du service culture et critique de cinéma à Valeurs Actuelles et Spectacle du Monde. Il a publié des chroniques de cinéma, Les Caméras du diable (Dualpha) et un roman, Paul et Kader (Télémaque).

Ce que la presse en dit...

 

150 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-037-9

Edition 2012


 

 

Antoine "Fats" Domino, le lutin au "big beat"
Jean "Edgar" Prato
(Collection Go West)

La Louisiane, bordée par le « Père des Eaux », a depuis sa (re)découverte, frappé l’imaginaire collectif. Terreau fertile où se rencontrèrent des populations d’origines diverses. Le résultat est surprenant, unique sur le continent nord-américain. Un brassage riche en cultures qui s’entremêlent les unes aux autres. Un chaudron débordant d’art de vivre, donnant primauté au gustatif, aux langues et musiques.

La Nouvelle Orléans nous invite à son Mardi Gras, son mystérieux vaudou et par-dessus tout ses envoûtantes musiques. Avant et après la naissance du jazz, toutes les sonorités enchantent le visiteur : blues, dixieland, brass bands, cajun, zydeco, country, rock et rhythm & blues. L’un des fleurons magistral de ce style est incon-testablement l’homme au « Big Beat », Antoine « Fats » Domino. L’œil rieur accompagnant une voix traînante et malicieuse unique dans ses ballades, ses blues et rhythm & blues pétillants, il nous oblige à battre mesure et danser.
C’est la saga de sa terre, de ses pairs et de ce maestro, dont les airs populaires sont connus dans le monde entier, que nous vous invitons à découvrir.

Jean "Edgar"Prato, oubliant les onguents pharmaceutiques, sa première profession, est un passionné des musiques d’Amérique du Nord. Président de l’APA (Association pour la Promotion des Arts), il a assisté à des milliers de concerts, rencontré, interviewé de nombreux artistes américains de rock 50, rockabilly, rhythm & blues, blues, cajun, zydeco, country et bluegrass. Il écrit régulièrement dans la revue spécialisée Big Bear. Il anime une émission de radio (« Dixie ») sur ces thèmes musicaux., émission qui perdure depuis 30 ans.

Ce que la presse en dit...

 

203 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-035-5

Edition 2011


 

 

Interdit aux chiens d'aboyer !
Pierre Descaves
(Collection L'étoile du berger)
Préface de Roger Holeindre
Postface d'Alain Sanders

A 85 ans, Pierre Descaves a entendu le message christique de Jean-Paul II : « N’ayez pas peur ! » Il n’a pas peur lui qui écrit : « S’il le faut, je défendrai encore le territoire de la métropole s’il devait être attaqué de l’intérieur par une population venue d’ailleurs. » Ce ne sont pas des paroles en l’air. Et elles prennent une singulière résonance à l’heure où la Tunisie, la Libye et l’Égypte, « libérées » de leurs tyranneaux naguère choyés par un Occident suicidaire, viennent de se donner à l’islamisme. On rappellera au passage que les « islamistes modérés » (sic) du parti tunisien Ennahada ont obtenu, chez les votants tunisiens en France, un score supérieur à celui réalisé en Tunisie même… Ils ont bonne mine les chantres de l’intégration et de l’assimilation…

Oui, Rome n’est plus dans Rome et les Barbares sont déjà dans le Capitole… Est-il déjà très tard ? Oui. Est-il déjà trop tard ? Non. Il ne faut jamais pécher contre l’espérance. Et il est encore plus beau de croire au matin quand on est plongé dans les ténèbres. Pierre Descaves croit au matin de notre pays. Il le dit avec des mots qui résonnent comme sonnait jadis le tocsin alors que l’ennemi était à nos portes. Aujourd’hui, l’ennemi a franchi les portes avec la complicité de ceux qui avaient mission de les garder fermées. L’erreur serait de croire pourtant que les carottes sont cuites. Et c’est très exactement le message d’espoir porté par ce livre de salut public.


Ce que la presse en dit...

 

230 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-036-2

Edition 2011


 

 

La Désinformation autour de La Varende
Gérard Guillotel
(Collection L'étoile du berger)
Préface de Jean des Cars

Ne vous dites pas que ce livre est un livre « de plus » sur La Varende, immense écrivain disparu – mais pas de notre mémoire et de notre histoire littéraire – depuis un demi-siècle. Car cet ouvrage aborde un aspect ignoré (ou méconnu) d’une œuvre considérable et protéiforme : quelque 85 livres publiés de 1894 à 1959, sans parler de centaines d’articles, de préfaces et de conférences.

Gérard Guillotel, disciple et ami de l’auteur des Manants du Roi, vit à Combourg, dans cette bourgade bretonne où est né le génie littéraire Chateaubriand. Elle est sise dans cette Bretagne qui fut la seconde patrie régionale du chantre normand que fut La Varende.

Nul, mieux que lui, qui a connu l’écrivain, qui n’ignore rien de toutes les facettes de son œuvre, n’était mieux placé pour nous donner à découvrir un « autre La Varende ». Vous croyiez tout savoir du « sage » du Pays d’Ouche ? Lisez le La Varende de Gérard Guillotel, vous en apprendrez bien plus ! Parce que La Varende, ce guide des chemins du Roi, c’était bien plus que La Varende.

Ce que la presse en dit...

 

108 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 17 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-032-4

Edition 2011


 

 

Jacques Derrida, mes potes et moi
Jean Taousson (collection Xénophon)

D’aucuns se vantent d’avoir été à l’école avec des gamins devenus chefs d’état, d’autres en compagnie de joyeux cancres ayant réussi dans le show-biz. Moi, ce fut avec le grand Derrida, l’inventeur de la « Déconstruction », le philosophe le plus adulé mais aussi le plus controversé de l’ère contemporaine, le théoricien qui divisa la planète littéraire en deux camps également inconditionnels : celui qui voyait en lui la référence absolue, le dernier des grands maîtres à penser et l’autre qui le qualifiait de mystificateur, d’imposteur illisible et malfaisant auprès d’innombrables étudiants.

Qui était vraiment Derrida ?

Des années après sa disparition, la question se pose encore… comme une énigme non résolvable.

Était-il ce garçon pervers pour précieuses transies, tel qu’il fut dénoncé en Grande-Bretagne sur le campus de Cambridge… avant de s’y voir décerner le titre de Docteur Honoris Causa, au bénéfice du doute ? Ou le dogmatique, le plus cérébral, le plus digne d’admiration que la galaxie philosophique ait entrevu depuis le Siècle des Lumières ?

En vérité, qui pourrait mieux le savoir que ses premiers compagnons ?

Ce que la presse en dit...

 

203 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 21 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-034-8

Edition 2011


 

 

L'Espionne du Sud
Albert Bonneau (collection Go West)

Un roman historique qui se passe pendant la guerre de Sécession ? Oui. Et un formidable récit publié originellement en 1956 et dû au prolifique Albert Bonneau, un temps oublié et aujourd’hui redécouvert grâce à la piété filiale de sa fille, Odile.
L’histoire, qui a pour cadre le siège de Vicksburg, forteresse sudiste encerclée par les troupes du général nordiste Sherman, a pour figure une femme. L’une de ces femmes, qu’elles soient nordistes ou sudistes, qui ne ménagèrent ni leur peine, ni leur souffrance, ni même leur vie, pour défendre leurs convictions.

Ajoutons qu’Albert Bonneau, rompant en cela avec les préjugés pro-yankees largement répandus, donne une vision équilibrée de ce conflit – plus de 600 000 morts – où l’on vit le puissant Nord industriel écraser le Sud agricole et pastoral.

Ce n’est pas un récit manichéiste ou une histoire en noir et blanc, mais une aventure haute en couleur(s).

Ce que la presse en dit...

 

218 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-033-1

Edition 2011


 

 

Femmes de destin(s)
Robert Saucourt (collection Xénophon)

L’Histoire du monde, en général, et celle de la France, en particulier, est souvent racontée – à de grandes exceptions près, bien sûr – au travers de l’action politique, militaire, culturelle, économique, des hommes. L’Histoire de l’Algérie française n’échappe pas à cette constante. Les généraux, les défricheurs, les pionniers, les colons de la Mitidja, les géologues, les écrivains, les peintres, certes. Mais les femmes dans tout ça ?

Pour la première fois, l’Algérie française nous est racontée au féminin. Elles s’appelaient Madeleine, Odila, Augustine, Victorine, Joséphine, Blanche, Marcelle. Elles n’eurent jamais la vie facile, mais elles ne s’apitoyèrent jamais sur leur sort. Des femmes de destin(s) confrontées souvent (mais rarement victimes) à des hommes à la tchatche facile mais au courage moins éprouvé. Ces femmes, qui à bien des égards nous rappellent les pionnières de la conquête de l’Ouest, ne sont pas sorties de l’imagination de l’auteur. Et d’autant moins que ces pionnières, de la conquête de l’oued, sont toutes de sa parentèle.

L’auteur est né à Alger en 1943. Études secondaires au lycée E.F. Gautier et au cours Rousselot. Il a quitté l’Algérie en 1962 à l’age de 19 ans. Arrivé en France, il a fait une carrière de VRP. Durant sa jeunesse, il a eu la chance d’entendre son arrière-grand-mère et ses filles raconter leurs vies très particulières. Passionné de littérature, il a voulu en écrire l’histoire.

Ce que la presse en dit...

 

158 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 19 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-030-0

Edition 2011


 

Les couleurs de l'homme en noir, Johnny Cash
Alain Sanders (collection Go West)

La première biographie en français d’une icône de la country music : Johnny Cash. L’ouvrage de référence pour ceux qui, par-delà les habituels clichés, veulent en savoir plus – sinon tout – sur l’homme en noir.


Ce que la presse en dit...

 

 

188 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 19 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-031-7

Edition 2011


 

 

Journal peau-rouge
Jean Raspail (réédition, collection Go West)

Quand il publia, en 1975, ce Journal peau-rouge que nous retrouvons aujourd’hui, Jean Raspail le sous-titra : « Mes libres voyages dans les réserves indiennes des Etats-Unis d’Amérique ». Retenons ce mot : libres. Car ce Journal peau-rouge, qui venait contrebattre l’habituelle littérature indianiste du temps, est d’abord celui d’un homme libre. L’autre mot, c’est réserves. « Libres » et « réserves ». Quasiment un oxymore…

« On est toujours le Peau-Rouge de quelqu’un » aime à dire Jean Raspail qui, toute sa vie, a écrit sur les minorités perdues, les peuples oubliés, voire disparus. C’est donc avec empathie qu’il était allé à la rencontre des Cherokees, des Crows, des Choctaws, des Sioux, des Cheyennes, etc. Sans pour autant, lui qui a écrit La Hache des steppes (où il partait à la recherche des Huns et des autres), déterrer la hache de guerre et charger encore un peu plus le fardeau de l’homme blanc.

L’écrivain sioux Vine Deloria, lassé des indiâneries des bien-pensants, a écrit : « Un guerrier tué au combat peut toujours gagner les Heureux Terrains de Chasse. Mais où se rendra un Indien étendu pour le compte par un anthropologue ? À la bibliothèque ? »

Qui se souvient des Hommes ? a naguère demandé Jean Raspail en mémoire et à la mémoire d’autres « Indiens » totalement disparus, eux. Qui se souvient des Indiens ? Eh bien, Jean Raspail qui, à la différence des anthropologues patentés, sort des sentiers battus. Sans s’embourber pour autant sur la piste des larmes.

Ce que la presse en dit...

 

252 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-029-4

Edition 2011

 

 


 

 

Mémoires du RAID
Robert Paturel

Il y a eu, certes, quelques livres déjà pour raconter la formidable aventure du RAID. Mais celui-là, écrit par un homme qui en a été un des acteurs – et non des moindres – a cette qualité de brosser un panorama vivant des réalités de ladite aventure. Des balbutiements, presque « artisanaux », de ce groupe d’intervention de la Police à la concrétisation d’une structure hyper professionnalisée que le monde entier nous envie, aux opérations les plus spectaculaires de ces dernières années, Robert Paturel nous donne à voir les choses derrière les choses. De l’intérieur. Et à hauteur d’homme.

Car ces policiers d’élite, qui ont payé au prix fort – et n’ont pas fini de le faire – leur vocation (au sens quasiment religieux du terme), sont d’abord des êtres de chair et de sang. Avec leurs doutes. Leurs craintes. Leurs faiblesses aussi, parfois. Ce qui fait la différence, c’est que là où d’autres auraient craqué et reculé, ils restent en première ligne. Qui ose gagne.

Sans gloriole inutile, sans forfanterie, sans exagération, Robert Paturel nous entraîne au cœur de l’action. Mais, comme le RAID est d’abord – et peut-être surtout – une équipe et une famille, il donne la parole à ses camarades. Autant de témoignages qui, sur de mêmes opérations, sont éclairés de ressentis différents.

Une histoire d’hommes ces Mémoires du RAID ? Oui. Mais, surtout, une histoire d’hommes.


Pour en savoir plus sur l'auteur : www.robertpaturel.com

Ce que la presse en dit...

 

266 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 23 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-027-0

Edition 2011

 

 


 

 

Menace sur la Terre
Des réalités à la perversité de l'écologisme

Georges Dillinger

Georges Dillinger est le pseudonyme d’un géologue qui, pendant près d’un demi-siècle, a travaillé sur le terrain, en Afrique du Nord et au Sahara, sur le continent nord-américain et dans plusieurs pays européens. Professeur dans un grand établissement scientifique, ses travaux ont été couronnés par la Médaille d’argent de la Recherche scientifique (CNRS) et il fut membre de l’Académie des Sciences de New York.

Dans le raz de marée de paroles et d’écrits d’écologistes de tout poil, l’enracinement dans le passé des phénomènes actuels n’est pratiquement jamais mis en lumière. Dans le présent essai, l’auteur s’efforce d’ajouter cette indispensable dimension, en particulier par exemple par l’évocation « d’harmonies de la nature » lentement mises en place au fil des temps géologique set présentement mises à mal par la démesure de notre « progrès ».

Dans la lutte contre les rejets de CO² anthropogènes – sans que la culpabilité de ces rejets n’ait été prouvée –, la controverse sur le réchauffement global s’avère – paradoxalement – d’importance secondaire. En fait, la ruineuse lutte contre les rejets de CO² n’est animée que par la rapacité financière et fiscale de banques, d’entreprises industrielles et de gouvernements criblés de dettes. Elle mettra les nations occidentales en concurrence aggravée face à de redoutables pollueurs asiatiques.

Les autres thèmes, choisis dans un domaine infiniment vaste, concernent les dégâts opérés aux dépens des richesses naturelles – dont les hydrocarbures, les ressources minérales, la biodiversité. L’auteur envisage aussi les déséquilibres démographiques cataclysmiques engendrés par la modernité : surpopulation des pays les plus miséreux et a contrario dénatalité des blancs de tradition chrétienne, ces Patagons du XXIe siècle.


Ce que la presse en dit...

 

162 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 19 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-028-7

Edition 2011

 

 


Colt réalisé par
le sculpteur Rol

 

Des légendes portées par le vent
IAC

Au pays des légendes portées par le vent, il n’y a plus de place pour les pieds-tendres, les foies jaunes et les gommeux venus de l’Est. L’époque est rude et les hommes, les hommes de l’Ouest, le sont plus encore. Avec une âpreté d’autant plus forte que l’histoire du Wild West leur échappe et qu’ils ne peuvent s’accrocher désormais qu’aux légendes. Souvent portées par des vents qui soufflent en rafales.

Mais, depuis L’Homme qui tua Liberty Valance, on sait que lorsque la légende est plus belle que l’histoire, c’est la légende qu’il faut
raconter. Alors, ami qui passe, prends le temps de t’asseoir et d’écouter l’histoire du pays des légendes…

Ancien cavalier, journaliste – notamment pour des revues spécialisées – et peintre en art Western depuis 1976, IAC a exposé dans toute la France et à Atlanta, ayant forgé une clientèle auprès des armuriers, tireurs, cavaliers et autres amateurs. Il travaille principalement l’aquarelle et collectionne les affiches de westerns et tout ce qui touche à l’Ouest américain

Ce que la presse en dit...

 

186 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-026-3

Edition 2011

 

 


 

 

Vengeances de femmes
Patrick Gofman
2e édition, revue et augmentée

« Les femmes portent la moitié du ciel. »
Et quelle proportion des enfers ?

Vengeances de femmes est une anthologie. Une fleur. Une sélection des meilleures, c’est-à-dire des pires vengeances de femmes. 50 vacheries choisies dans l’Histoire, la mythologie, les faits divers et la littérature. 50 recettes pour accommoder le connard au sang.

L’idée ? Elle traîne depuis longtemps dans les magazines. Mais elle appartient d’origine à une femme, Dominique R., journaleuse et maman, qui l’a donnée à un homme, Patrick Gofman, pour son bien, sûrement. Auparavant, elle l’avait envoyé gifler un banquier, à Neuilly. Le financier fit trois tours dans ses mocassins en croco, articula les excuses exigées, puis il dit au savetier en rangers, d’un air de pitié : « Ne croyez donc pas toujours les femmes sur parole, mon ami. »

« Le talent de Gofman consist[e] à conter ces historiettes, où l’ironie le dispute à la cruauté, sur un ton parfaitement désinvolte. »

Marc LAUDELOUT
Le Bulletin célinien, n° 314, déc. 2009

Gofman 8 minutes sur France 3 (14 avril 2011) :
http://www.youtube.com/watch?v=y4C3fpXrFr8

Ce que la presse en dit...

 

186 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-025-6

Edition 2011

 

 


 

 

Vie de Louis XVI
A. J. C. Saint-Prosper. Présenté par Alain Sanders

Cette Vie de Louis XVI, d’Antoine Jean Cassé Saint-Prosper (1790-1841), journaliste, écrivain, polémiste, a été publiée en 1821. Pourquoi avoir choisi de la publier – dans sa version d’époque – aujourd’hui ? D’abord parce qu’elle est devenue introuvable.

Ensuite parce que l’on aurait tort de croire qu’il ne s’agit « que  » d’un ouvrage historique. Le récit de Cassé Saint-Prosper et ses avertissements d’alors (« Si on continue d’avoir la même bonté envers la révolution, elle finira par faire disparaître de l’Europe jusqu’au nom même de Français ») sont pour notre temps.

L’Histoire ne repasse pas les plats ? Sans doute. Il n’empêche qu’elle balbutie souvent. Et qu’il n’y a pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre…

Ce que la presse en dit...

 

 

130 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-024-9

Edition 2011

 

 


 

 

Adieu roumi
Jean Taousson
(Collection Xénophon)

30 juin 1930 – L’Algérie commémore avec faste le Centenaire du Débarquement français à Sidi Ferruch. Dans un modeste immeuble du centre d’Alger, la fête est double : deux familles d’artisans, voisines de palier, célèbrent la venue au monde de leurs premiers fils respectifs, Marc et Mathias, nés à quelques minutes d’intervalle. Jumeaux de cœur, liés par une amitié (presque) sans faille, ces deux là vont suivre les courbes d’un destin parallèle pendant les trente premières années de leur vie qui seront aussi les trente dernières de l’Algérie française.

Devenus journalistes à L’écho d’Alger, grand quotidien local, après une adolescence heureuse, consacrée aux études, aux sports, aux copains et aux filles, Marc et Mathias découvrent les fabuleuses beautés de leur terre natale… Au travers des cruels événements de la guerre d’indépendance dont ils assument la relation.

De la Toussaint Rouge à l’Exode qui les rejettera loin l’un de l’autre, ils affronteront ensemble les pires épreuves, connaitront la colère et l’espérance, l’amour et la haine, la bravoure et la trahison avec, sur cette tranche d’Histoire, des regards souvent différents.

L’auteur s’est inspiré de sa propre histoire. Les personnages évoqués existent ou ont existé, les plus célèbres étant cités sous leurs noms véritables car les faits auxquels ils sont associés ont réellement eu lieu…

Cette « saga » qui n’élude pas les vérités politiques devrait contribuer à une meilleure connaissance du petit monde des « pieds-noirs » (une appellation que l’auteur réfute, lui préférant le terme que les Algériens utilisent : roumi).

Jean Taousson est né le 30 juin 1930 à Alger. Reporter à L’écho d’Alger de 1950 à 1961. Correspondant particulier de Paris-Presse, L’Intran de 1955 à 1960. Grand reporter à Paris-Match de 1963 à 1978. Collaborateur d’Historia (1970)

Ce que la presse en dit...

 

460 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 30 € (+ 6,00 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-023-2

Edition 2010

 

 


 

 

L'Amérique au coeur
Alain Sanders
(Collection Go West)

Après L’Amérique que j’aime, ce dictionnaire sentimental du Nouveau Monde qui nous a fait voyager dans l’Amérique profonde, L’Amérique au cœur nous invite au cœur même d’un pays immense où le soleil ne se couche jamais. Des dizaines d’entrées, et un judicieux guide d’orientation par thème, pour ceux qui savent lire avec les yeux du cœur et dépasser les habituels clichés sur le sujet. Une grande histoire. Et d’abord une histoire d’amour. God Bless cette Amérique-là !

Journaliste, grand reporter, écrivain, Alain Sanders, spécialiste de la guerre de Sécession, séjourne régulièrement aux États-Unis et au Canada. À la recherche de la mémoire – toujours vivante – de l’Amérique française.

Ce que la presse en dit...

 

532 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 32 € (+ 6,00 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-020-1

Edition 2010

 

 


 

 

La désinformation autour du film Hors-la-loi
Jean Monneret
(Collection L'étoile du berger)

Le film Hors-la-loi nous est donné comme une « œuvre » franco-belge-tuniso-algérienne. Que voilà un bizarre conglomérat ! En précisant que cette « œuvre » a été financée à 40 % (et même 60 % selon certaines sources) par la France. Ce qui est un peu violent quand on sait que ce film est un procès à charge – et un procès truqué de bout en bout – contre la France.

Le but de ce livre est donc de démontrer, textes et documents à l’appui, point par point les mensonges, les forgeries, les grossières erreurs historiques d’un film qui n’est qu’une grossière machine de propagande algérienne. Que le FLN et Bouteflika trouvent ça épatant, pourquoi pas ? Que la France ait payé pour se faire cracher dessus et diffuse ce cri de haine sur nos écrans passe l’entendement.

Jean Monneret est Docteur en Histoire. Il a publié de nombreux livres et articles sur la guerre d’Algérie, notamment : La Phase finale de la Guerre d’Algérie et La Guerre d’Algérie en 35 questions. L’ouvrage qu’il présente ici dénonce les manipulations de l’Histoire à propos d'un autre grand événement, les troubles de Sétif du 8 mai 1945.

Voir la vidéo de Jean Monneret par Franck Abed

Ce que la presse en dit...

 

104 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 16 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-021-8

Edition 2010

 

 


 

 

Ce qu'on ne vous a jamais dit sur Katyn
Roger Holeindre - Alain Sanders
(Collection Xénophon)

Ce livre est dédié à la mémoire des 14 500 officiers polonais et aux malheureuses victimes qui sont mortes dans les camps de prisonniers soviétiques de Kolziesk, Starobiesk et Ostachkov pendant le printemps 1940.

Les restes macabres de 4 253 d’entre eux furent retrouvés dans la forêt de Katyn en 1943.

Il est aussi dédié aux dizaines de milliers de Polonais qui ont disparu en Union soviétique pendant et après la guerre.

Ce qui est raconté là, c’est le plus terrible des massacres de masse commis dans les siècles récents. Et qui n’a jamais été jugé. Nous sommes tous redevables aux Polonais qui ont accepté et subi tous les sacrifices sans jamais avoir été honorés comme ils auraient dû l’être. En attendant la reconnaissance internationale de l’horreur de Katyn, puissent les textes rassemblés dans ce livre contribuer à réparer, même modestement, cette sanglante injustice.

Ce que la presse en dit...

 

256 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 21 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-022-5

Edition 2010

 

 


 

 

Le Film noir américain 1940-1955
Nicole Gotteri
(Collection Go West)

Le film noir américain, celui de l’âge d’or du cinéma hollywoodien, n’en finit pas de solliciter les interrogations. Objet de nombreuses études documentées de la part de spécialistes reconnus, il provoque plus directement l’amateur qu’il entraîne dans une fascinante plongée au sein d’un monde ténébreux, peuplé de masques séduisants et de pièges mortels.

Forme d’art particulière, essentiellement définie par un style, le film noir des années 1940-1955 est construit à partir d’éléments réels poétisés par l’imagination des réalisateurs et l’esthétique des peintres-photographes de la lumière. Son attrait spécifique invite à une analyse orientée par des choix propres. Dans le cas présent, elle s’organise autour d’une perception immédiate et quasi matérielle des images et d’une re-création nostalgique de formes disparues. C’est la démarche qu’a tenté de suivre l’auteur de cet essai.

Nicole Gotteri est archiviste-paléographe, ancien membre de l’école française de Rome, et docteur en Histoire. Après avoir consacré sa carrière à l’histoire du Premier Empire, elle s’est intéressée au cinéma américain, publiant un ouvrage et plusieurs articles sur le western classique.

Ce que la presse en dit...

 

271 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 30 € (+ 6,00 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-016-4

Edition 2010

 

 


 

 

La Révolte des silencieux
Pierre Lours
(Collection Xénophon)

Ça tombe comme à Gravelotte dans ce polar, et personne ne regrette des macchabées d’élite qui empoisonnent le pays à coup de mensonges convenus, de larmes de croco, d’humanisme sonnant et trébuchant !

Exit l’avocat des causes télégéniques, l’évêque en rupture de bancs, la vedette du « 20 heures » pourvoyeuse de bouillie me(r)diatique, et bien d’autres…

Et si les criminels malfaiteurs sont des anges exterminateurs cyniques, leurs coupes claires réjouissent les blogueurs de « Jury Direct » qui en redemandent.

Devant l'urgence, l’élysée fait donner les pandores, les poulets, les espions… Action !

L’auteur qui se cache derrière le pseudonyme de Pierre Lours, connaît bien les dédales de la politique, des médias et de la sécurité. Plus habitué au style clair, concis et précis qu’aux discours alambiqués, il trace avec humour noir et vigueur un avenir qu’il est peut-être encore temps d’éviter.

Ce que la presse en dit...

 

190 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-018-8

Edition 2010

 

 


 

 

Le Vente et la voile. La terre, elle, ne ment pas...
Louis Pozzo di Borgo (Collection Xénophon)

Cyprien Jeannerot, viticulteur rapatrié, contraint de se réinstaller dans une région qu’il ne connaît pas, se bat contre une modernité qui a programmé la mort de l’agriculture traditionnelle. Il s’aperçoit que le mal ne touche pas seulement toutes les catégories d’agriculteurs mais l’homme dans son universalité, dans sa nature, dans son existence. Il entreprend un dur combat pour remonter le courant et sauver ce qui peut être sauvé.

Ce roman contemporain mêle fiction, analyse de la société et interrogation sur son avenir. Même si le lecteur ne partage pas toutes ses analyses et les partis pris de l’auteur, le livre mérite d’être lu pour les vérités qu’il lance, parce qu’il tente de sortir les Français d’un laxisme et d’un sommeil qui risquent de nous mener à un naufrage.

Romancier catholique, Louis Pozzo di Borgo vit à Montbéliard depuis 1963. Il a publié quatre romans qui, à travers le destin de familles bien implantées dans le monde contemporain, s’efforcent de répondre aux questions que l’homme se pose sur son avenir et celui de la civilisation à laquelle il appartient.

Ce que la presse en dit...

 

174 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-019-5

Edition 2010

 

 


 

 

Vérités sur le Saint Suaire
Etudes scientifiques récentes sur le Linceul de Turin
Gérard Lucotte

Le Saint Suaire, communément appelé Linceul de Turin, est loin d’avoir livré tous ses secrets. S’agit-il du véritable linceul du Christ ?

Gérard Lucotte, scientifique de haut niveau, spécialisé dans l’étude des reliques du Christ, mène l’enquête.

Cet ouvrage, distancié et dénué de tout sens polémique, rédigé dans un style à la fois simple et précis, est abondamment illustré de photographies résultant des travaux originaux de l’auteur.

Toutes les questions pendantes relatives au Linceul sont abordées : les fibres de lin dont il est constitué sont-elles très anciennes ? Quelle est la signification des autres fibres textiles qui y sont trouvées ? L’image du corps est-elle une peinture ? Ses teintes ont-elles été ravivées ? Le linge a-t-il été blanchi ? Quelle est la signification des nombreux dépôts minéraux trouvés à la surface des fibres de lin ?

Nous renseignent-ils sur la composition du sol sur lequel a marché le supplicié ? Le linge a-t-il été nettoyé, lavé, lessivé  ? A-t-il été traité contre les moisissures ? A-t-on tenté de le protéger des attaques du feu ? Une réponse à toutes ces questions est donnée, preuves en main.

L’ouvrage traite aussi de l’importante question des pollens et de ce que l’on peut réellement en déduire. Il donne des informations très précises sur la question capitale de la constitution du précieux sang trouvé à la surface des fibres de lin. Ce livre jette aussi les bases d’une nouvelle théorie explicative d’un mécanisme possible de la formation de l’image.

Gérard Lucotte est professeur à l’école d’Anthropologie de Paris. Depuis une dizaine d’années, il s’est spécialisé dans le domaine de l’étude scientifique des reliques du Christ (Linceul de Turin, Tunique d’Argenteuil, couronne d’épines, sandale du Christ et Saint-Sang). Son objectif est de tenter de décrypter, à l’aide des techniques scientifiques modernes (microscope électronique, hématologie, génétique), les mystères qui entourent ces très précieuses reliques de Jésus.

Ce que la presse en dit...

 

284 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 24 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-017-1

Edition 2010

 

 


<

 

 

Les sanglots de l'homme blanc commencent à me fatiguer. Histoire d'une décadence
Roger Holeindre
(Collection Xénophon)
Préface d'Alain Sanders

Un pamphlet le dernier livre de Roger Holeindre ? Oui ! Parce qu’il n’a jamais oublié que celui qui sait la vérité et ne la « gueule » pas est un salaud. Eternelle jeunesse d’un homme qui, à 15 ans, fut un des plus jeunes résistants de France.
Ceux qui, dans cinquante ans d’ici, se pencheront sur les chroniques de ce Froissart, de ce Commynes, qui avance en V.A.B. (véhicule de l’avant-blindé), se diront : « C’était donc ça la France, la fille aînée de l’église, la nation qui, un temps, éclaira le monde ? »

On ne sort pas intact de la lecture de cet ouvrage où rien n’est oublié de ce qui fait notre triste quotidien. Rome n’est plus dans Rome et les Barbares campent au Capitole… Le livre de Roger Holeindre est un cri de colère. Mais d’espoir aussi. Car ce soldat n’a jamais péché contre l’Espérance. Ouvrez-le. Et lisez-le. Avec les yeux du cœur. Il est dhimmi passé, Docteur Schweitzer. Mais, comme les Suisses, merveilleux horlogers, on peut encore remettre les pendules à l’heure.

Ce que la presse en dit...

 

335 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 24 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-015-7

Edition 2010

 

 


 

 

Le Maroc par le petit bout de la lorgnette
2 000 ans d'histoires à travers le prisme d'un port atlantique (Fédala-Mohamédia)
Jean-Pierre Péroncel-Hugoz
(Collection Xénophon)
50 illustrations anciennes ou inédites

Ayant séjourné un lustre au Maroc, en ce début du XXIe siècle, Péroncel-Hugoz, reporter sénior du Monde, auteur d’une dizaine de récits de voyages en islam et autres terres sudistes, a eu la curiosité, à partir du port atlantique de Mohamédia, l’ancienne Fédala, de braquer sa lorgnette sur les siècles passés du royaume chérifien et jusqu’à nos jours, embrassant événements, personnages et sites oubliés ou occultés.

Remarques littéraires, politiques ou artistiques, portraits, menus gestes quotidiens ou hauts faits guerriers alternent avec des allers-retours entre jadis et naguère. Des Berbères aux Portugais, des Chérifs alaouites au Maréchal Lyautey, des villes coloniales au débarquement américain de 1942, d’un fameux bordel chanté par Brel jusqu’aux expéditions phéniciennes capturant des éléphants près de l’actuelle Casablanca, Péroncel-Hugoz nous entraîne par des chemins détournés à travers l’Histoire infiniment chatoyante de « l’Occident de l’Orient », l’extrême-Maghreb, le Maroc...

Ce que la presse en dit...

 

306 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 24 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-013-3

Edition 2010

 

 


 

 

Ce qu'on ne vous a jamais dit sur la guerre d'Espagne
Christophe Dolbeau
(Collection Xénophon)

Nombreux sont encore les dupes et les niais qui tiennent la IIe République espagnole pour un paisible État de droit, gouverné par une gauche libérale, progressiste, bienveillante et démocratique, et la droite nationale pour un ramassis de réactionnaires obtus, bigots et haineux. Ressassé sans relâche depuis 70 ans par une armée de menteurs professionnels, ce cliché trompeur a la vie dure. Oubliés les incendies d’églises et de couvents, les confiscations de biens, les grèves permanentes, les mutineries, les émeutes, les pillages, les meurtres et les attentats ! Oubliée la cohorte de médiocres et de malfaisants, de terroristes, de tricoteuses et de maçons, qui s’empare du pouvoir et proclame à tous vents qu’elle veut faire au plus vite de l’Espagne une «démocratie populaire».

Légitime réflexe d’auto-défense de l’Espagne éternelle, le soulèvement national n’est pas sans soutien à l’étranger où les bonnes volontés se mobilisent en grand nombre. En France, la droite nationale fait activement campagne pour les insurgés et quelques centaines de militants vont même faire le coup de feu de l’autre côté des Pyrénées. D’autres pays, dont l’Irlande, dépêchent eux aussi des volontaires qui apportent une contribution symbolique à cette nouvelle Croisade. Cet engagement n’a rien d’infamant, bien au contraire, et il est plus que temps d’en parler : nous nous y employons également dans ce petit livre.

Il y a plus de 70 ans, l’Espagne, au prix d’une guerre terrible et de sacrifices immenses, s’arrachait aux griffes d’un gang de «cruels imbéciles», de «crétins criminels» et de « scélérats » (selon les termes mêmes de deux Pères de la République, Pérez de Ayala et le Dr Marañon). Ce sursaut est tout à son honneur, il est juste d’y rendre hommage et nous espérons y contribuer un tant soit peu par ce modeste ouvrage.

Ce que la presse en dit...

 

214 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-014-0

Edition 2010

 

 


 

 

La désinformation autour de l'immigration
Arnaud Raffard de Brienne
(Collection L'étoile du berger)

Comment a-t-on pu en arriver là ? Cette question que les plus lucides de nos concitoyens se posent forcément devant la submersion migratoire qui étouffe la France, peut-elle vraiment trouver réponse ?

Le spectacle désolant de la tiers-mondialisation de nos villes et, déjà, de nos campagnes ne peut plus échapper à quiconque, et pourtant une stupéfiante passivité, un engourdissement mortel semble paralyser les Français.

De doctes personnages et leurs études nous expliquent le naturel et l’universalité dans le temps et l’espace des phénomènes migratoires qui devraient d’ailleurs, selon eux, s’intensifier encore avec les années.

Pourtant, l’auteur affirme qu’aucune fatalité ne présidait à cette immigration massive qui n’est, bien au contraire que la résultante dramatique d’une énorme tromperie appuyée sur une désinformation intense et multiforme mise au service de l’idéologie libérale du laissez-faire, laissez-passer.

Il a fallu mentir sur les faits et les chiffres quand ils n’étaient pas dissimulés, piéger les mots et, souvent, les employer à contresens, légiférer pour faire taire les Français de souche. Statistiques inexistantes ou truquées, arguments spécieux, périphrases, vocabulaire dévoyé, néologismes opportunistes et images judicieusement choisies ont été utilisés à temps et à contretemps afin de soumettre nos compatriotes à une pensée unique forgée dans les cénacles où l’on pense à la place du peuple et souvent contre lui.

Ceci dit, impossible de taire qu’il a fallu aussi beaucoup d’égoïsme, de passivité voire de lâcheté, d’individualisme forcené et de désintérêt des Français pour leur propre destin, pour en arriver là.

Il a fallu aussi calomnier inlassablement, à défaut de les réduire au silence, les rares compatriotes clairvoyants qui percevaient les drames qu’engendrerait inévitablement une immigration incontrôlée. Procédures, censure et calomnies furent et demeurent leur lot quotidien.

Quant au peuple de France, il n’a jamais eu à s’exprimer politiquement sur ce sujet capital pour son devenir et celui de ses enfants.

Le blog de l'auteur sur le sujet : http://desinformation.over-blog.net/

Ce que la presse en dit...

 

212 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-002-7

Edition 2009

 

 


 

 

Guerre mondiale (jamais deux sans trois)
Pierre Descaves
(Collection Xénophon)

Préface d'Alain Sanders

Reprenant on ne sait quel philosophe de pacotille, Michel Poniatowski prétendit un jour, et il en fit même un livre, que « l’avenir n’est écrit nulle part ». C’est faux. L’avenir est écrit dans le passé. Et il suffit d’examiner ce qui nous est arrivé hier pour prévoir ce qui peut nous arriver demain. Alors c’est avec respect, et pourquoi ne pas le dire, avec reconnaissance et tendresse que nous écoutons la grande voix de Pierre Descaves.

A 85 ans, à l’âge où certains mettent sac à terre et se contentent de vivre une vieillesse la plus heureuse possible, il n’est pas un « ancien combattant » rangé des voitures, mais un combattant toujours en première ligne. Son livre sonne comme un tocsin pour que les clochers qui nous restent encore ne sonnent pas le glas : « S’il le faut, je défendrai encore le territoire de la métropole s’il devait être attaqué de l’intérieur par une population venue d’ailleurs », écrit-il notamment.

Pour Pierre Descaves, la Troisième Guerre mondiale n’est pas seulement prévisible, elle a déjà commencé. Au cœur même de nos cités. Le drame c’est que nos compatriotes, destructurés, désinformés, sidérés n’en ont pas pris conscience et que l’ennemi n’est fort que de nos faiblesses.

Ce que la presse en dit...

 

199 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-012-6

Edition 2009

 

 


 

 

Le Who's who des cowboys chantants
Alain Sanders
(Collection GO WEST)

Les cowboys chantants, les singing cowboys, ont marqué – des années 30 aux années 50 – aussi bien le monde de la chanson westernienne que celui du cinéma.

Les thèmes des films dans lesquels apparaissaient les singing cowboys étaient souvent les mêmes : défense d’un ranch ou d’une petite ville contre des bandits, protection de la veuve et de l’orphelin, intervention du beau cowboy qui, à la fin de l’épisode, partait dans le soleil couchant avec – ou sans – la jolie jeune fille.

Une autre époque ? Pas vraiment. Et l’on a tous dans le cœur cette séquence de Rio Bravo où, dans le bureau du shérif, Ricky Nelson, John Wayne, Dean Martin et Walter Brennan entonnent Rio Bravo et My Rifle, My Pony And Me.

Mais tout décolle vraiment dans les années 30.

A partir du moment où les chansons deviennent parties intégrantes des westerns. On porte au compte de l’une de ces cowboys-stars, Ken Maynard, le crédit de ce mariage – entre les films de cowboys et les chansons du même métal.

Le singing cowboy, est devenu une institution. Il est la dernière incarnation d’un idéal américain : le cowboy bagarreur, simple et travailleur, en tant que héros moral. Après tout, les sales types ne chantent pas.

Ce que la presse en dit...

 

165 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-011-9

Edition 2009

 

 


 

 

Prisons françaises ? L'état des lieux...
CVSTOS

Préface de Jacques Trémolet de Villers

Aujourd’hui les prisons françaises débordent. Au 1er janvier 2009, on a recensé 62 252 individus écroués. Pour 52 000 places...

Un état des lieux s’impose. Quelle est la vie quotidienne des détenus ? Qui sont les occupants des prisons françaises ? Qu’en est-il de la violence en détention, du suicide et du désespoir tant évoqués ces derniers temps ? Quelle réforme adopter ? Autant de questions souvent laissées sans réponses.

L’auteur, juriste de formation et haut fonctionnaire à la retraite ayant pratiqué les institutions internationales et européennes, a eu l’occasion, au cours de nombreux séjours à l’étranger, de compa-rer les différents systèmes pénitentiaires d’Europe et d’Amérique du Nord. Il répond avec précision aux questions que l’on est en droit de se poser sur le problème endémique de la surpopulation carcérale et nous permet de réexaminer les fondements et les justifications de la peine universelle d’enfermement.

Ce que la presse en dit...

 

75 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 12 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-009-6

Edition 2009

 

 


 

 

Les écrivains algérianistes et leurs modèles
Une petite anthologie de la vie quotidienne des Français des années 1890 aux années 1930...
Pierre Dimech
(Collection XENOPHON )

Avant-propos de Jean-Pierre Péroncel-Hugoz

Il était une fois... Il était une fois des hommes et des femmes, venus d’un peu partout, qui n’étaient ni meilleurs ni pires que leurs contemporains. Bref, des « gens ordinaires » qui, poussés par l’esprit d’aventure ou par l’adversité du destin, débarquèrent sur un rivage superbe et hostile, à la fois proche et lointain, et s’y cramponnèrent avec toute l’énergie qui les habitait. Pour y forger, sans même s’en ren-dre compte, une entité humaine nouvelle, originale, en à peine quelques décennies. Ces « gens ordinaires » vécurent une aventure extraordinaire. à côté de leurs réelles qualités, ils eurent beaucoup de défauts. Sauf celui de se prendre au sérieux. D’eux surgirent rapidement des écrivains à la fois talentueux et caustiques qui pratiquèrent avec jubilation l’art de l’outrance poussée jusqu’à l’autodérision, notamment dans la description de la vie quotidienne de leur propre communauté, donnant lieu à une
littérature drue et foisonnante.

Il en ressort cette petite étude. Sérieusement drôle. Pour n’oublier ni ces écrivains ni leurs modèles.

Le blog de l'auteur : http://www.maltalger.over-blog.com

Ce que la presse en dit...

 

162 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-008-9

Edition 2009

 

 


 

 

La désinformation autour des guerres de Vendée et du génocide vendéen
Reynald Secher
(Collection L'étoile du berger )

La Vendée, jusqu’à une période récente, était réduite à une simple guerre civile, franco-française.
En 1985, un jeune chercheur, Reynald Secher, soutient devant un jury d’exception composé de 7 membres (Jean Meyer, Pierre Chaunu, Jean Tulard, André Corvisier, Jean-Pierre Bardet, Louis-Bernard Mer et le recteur Yves Durand), à Paris IV-Sorbonne, une thèse intitulée : Contribution à l’étude du génocide franco-français : la Vendée-Vengé.
Documents à l’appui, il démontre que la répression de la Vendée par la Convention est un génocide de type proto-industriel légal en vue de l’extermination d’une partie du peuple de France non pas en raison de ce qu’il faisait, mais de ce qu’il était.
Cette thèse, publiée en pleine préparation du bicentenaire de la Révolution française, suscite une vive émotion qui vaut à son auteur bon nombre de problèmes et lui coûte, entre autres, sa carrière universitaire.
Pour la première fois, à travers ce livre, Reynald Secher témoigne. Son récit dépasse l’entendement.

Reynald Secher, docteur d’état de l’Université Paris IV-Sorbonne, entre autres lauréat de l’Académie française, est l’auteur d’une trentaine de livres, de bandes dessinées et de documents historiques.

http://www.reynald-secher-editions.com

Ce que la presse en dit...

 

100 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 16 € (+4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-010-2

Edition 2009

 

 



 

 

Ballade au pays de Scarlett
Jean-Claude Rolinat
(Collection GO WEST)

La littérature, le cinéma, la télévision, la musique et même la bande dessinée, ont popularisé le sud des États-Unis et ont fait revivre sous nos yeux planteurs en redingote, cavaliers à dolman gris et femmes séduisantes en robes à crinoline, le tout sur fond de colonnades blanches et de magnolias fleuris.
Ce Deep South conservateur, tout à la fois dynamique et langoureux, refusa un temps la normalisation voulue par Washington, laquelle déboucha sur une terrible guerre civile, la guerre de sécession.
Les paysages et l’histoire, ainsi que les peuples qui les habitent et qui la font, sont étroitement imbriqués, indissociables, mêlant à chaque coin de rue, à chaque instant, passé et présent dans des paysages somptueux, que ce soit dans les deux Caroline, en Alabama, au Tennessee, en Virginie ou en Géorgie, pour ne citer que ces seuls États. Tout à la fois ouvrage historique, chronique contemporaine et guide touristique, cet abécédaire du Sud profond est une pressante invitation au voyage. Alors, tournez les pages, laissez vous porter par la petite musique des mots et… bouclez vos valises !

Jean-Claude Rolinat, élu local dans la France profonde, successivement cadre administratif, documentaliste et journaliste aimant parcourir le monde et découvrir ses curiosités, a déjà publié huit ouvrages.

Ce que la presse en dit...

 

290 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 23 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-005-8

Edition 2009

 

 


 

 

Notre Algérie du Sacré à la Révolution. 1830-1962
Georges Dillinger
(Collection XENOPHON)

Dans l’immense pan de l’histoire embrassé par ce petit livre, l’auteur envisage successivement l’épanouissement de l’œuvre coloniale, de 1830 à la Grande Guerre, soutenue par un sacré vivace malgré une hargne laïciste toujours opérante. Après la Grande Guerre, le deuxième âge connaît un affai-blissement du sacré : le sacré religieux qui armait notre société et le sacré profane qui avaient sous-tendu le courage et la ténacité de nos militaires et de nos colons. Les idéologies anti-coloniales ont mis à profit cet affadissement et, dès lors, la structuration révolutionnaire s’est mise en place.
à la Toussaint rouge, le sacré et, en particulier le patriotisme, n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes. La République est aboulique et incohérente. La France ne croyait plus à ses droits et à ses devoirs. Pour mettre à mort notre malheureuse Algérie, il ne restait plus qu’à trouver un guide suffisamment fort, énergique, menteur, haineux, inhumain pour donner le coup de hache fatal et criminel. Français, les contemporains de la guerre civile n’ont pas voulu l’Algérie française, vous commencez à subir la France algérienne.

A côté d’ouvrages consacrés à l’analyse de phénomènes de société, Georges Dillinger a consacré trois livres à l’Algérie et à ses relations avec la France.

Ce que la presse en dit...

 

130 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-007-2

Edition 2009

 

 


 

 

Les Signes pourpres. Récit africain
Armelle Barguillet Hauteloire

Lors d’un séjour dans sa maison natale en Normandie, Aubin raconte à ses neveux comment, jeune médecin dans le sud-algérien, il a rencontré Dieu. Après s’être familiarisé avec l’œuvre de Mgr Lavigerie, il avait demandé des signes et en avait reçus au hasard de ses rencontres et de ses méharées dans le désert. Ordonné prêtre à Carthage, il avait été, dans un premier temps, envoyé au Soudan pour y soigner des lépreux, puis au Kenya auprès des tribus Kikuyu et Massaï. Son amitié avec un murran nommé Moye – qu’il sauvera d’une péritonite – va le sensibiliser avec le monde animal et lui permettre d’appréhender l’Afrique comme une terre initiatrice qui remet l’homme dans la perspective de ses origines, tout en lui restituant sa richesse patrimoniale.
A travers des faits concrets mais surprenants, dans ce milieu âpre et sauvage, d’une beauté grandiose, Aubin et Moye vont être les témoins de cette rédemption qui est à l’œuvre dès ici-bas, en marche dès aujourd’hui.

Avec ce récit africain, Armelle Barguillet Hauteloire nous offre à lire son treizième ouvrage, après ceux consacrés à la poésie, à
Marcel Proust et à la jeunesse. Poète, essayiste et romancière, elle cherche à saisir, au travers de chacun de ses livres, la part la plus secrète de notre nature : nos motivations spirituelles et, en quelque sorte, la lumière portée sur le tracé visible de nos vies.

Voir le blog de l'auteur : http://interligne.over-blog.com/article-les-signes-pourpres-d-armelle-barguillet-hauteloire-79828092.html

 

Ce que la presse en dit...

 

154 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-006-5

Edition 2009

 

 


 

 

Le Terrorisme pastoral. Résurgence de la théologie de la libération.
Jean-Pierre Moreau
(L'étoile du berger)

Mon intention initiale n’était pas d’écrire un livre mais de présenter à quelques amis les conclusions d’une brève enquête sur la résurgence de la théologie de la libération à travers les textes et les faits incontestables dont j’avais connaissance.
à ma grande surprise la matière est devenue si abondante et si complexe que s’en tenir à la simple évocation, même détaillée, d’un phénomène local, voire national, ne rendait pas compte d’une entreprise intercontinentale. En fait, en ce début du XXIe siècle, un simple récit ne pouvait suffire à expliquer une page d’histoire de l’Eglise.
Car il s’agit bien d’un événement majeur.
Les faits que nous allons rapporter sont l’ultime avatar de la démocratie religieuse initiée par Marc Sangnier au début du XXe siècle. L’alliance contre nature de la religion catholique et de la Révolution trouve ici son aboutissement.
L’idéologie d’une myriade d’ONG, d’associations et de collectifs en tout genre, a pénétré jusqu’au cœur de la structure de l’Eglise catholique en France et elle en a dénaturé l’élément constitutif essentiel qui est l’amour du prochain en lui substituant la construction d’un nouvel ordre mon-dial utopique dans lequel se résoudraient les contradictions du capitalisme libéral source de tous les maux et injustices de la planète.

Professeur de lettres, directeur de la revue Permanences, reporter au Figaro Magazine, Jean-Pierre Moreau est aussi le coréalisateur de Dieu et Marx, produit par l’agence Sygma TV. Il est également le réalisateur du documentaire « RSA : Informal Sector ». Auteur de L’Eglise et la subversion et de L’Affaire du CNPF.

Le blog du livre :

http://terrorismepastoral.blog4ever.com

Ce que la presse en dit...

 

204 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-004-1

Edition 2009

 

 


 

 

ALBERT CAMUS et le monde de l'Art
Elisabeth Cazenave

Avant-propos de Philippe Lejeune
150 illustrations couleur
(coédition Association Les Abd-el-Tif

Durant sa carrière d’écrivain, à plusieurs occasions, Albert Camus se présente comme un artiste, d’où sa complicité avec ceux qu’il rencontre, la sensibilité et l’intérêt qu’il témoigne au monde de l’art.
Jean Grenier son professeur en Algérie le confirme : « Camus est assurément beaucoup plus un écrivain et un artiste qu’un penseur au sens étroit, et la passion qu’il a toujours eu pour le théâtre nous permet peut-être de le comprendre. »
De nombreux sites favorisent les échanges de Camus et des artistes. Les rencontres se situent à Alger autour de lieux privilégiés, à Tipasa, à la Villa Abd-el-Tif, à Paris dans le monde du théâtre, enfin dans la quiétude de Lourmarin.
Des affinités intellectuelles au-delà de simples sympathies conduisent Albert Camus et son entourage artistique en Algérie, terre d’ancrage, à adopter une façon commune de voir et de sentir.
Les trois idées de beauté, mesure, nature sont au centre de la philosophie de Camus qu’il puise à la source grecque, elles serviront de référence aux artistes qu’il fréquente. Le thème solaire, constant dans son œuvre reste au centre de leurs préoccupations. Après les épreuves de la guerre, une philosophie du bonheur les rassemble.
Une pléiade d’artistes est évoquée dans leur relation avec Camus : Maurice Adrey, Armand Assus, Louis Bénisti, Charles Brouty, Jean Brune, Pierre-Eugène Clairin, René-Jean Clot, Marcel Damboise, Edy-Legrand, Sauveur Galliéro, Richard Maguet, Jean de Maisonseul, Orlando Pelayo et bien d’autres.
Tous refusent le concept de « l’art artificiel », l’art des salons ou l’art purement formel au profit d’un art à l’échelle humaine que nous vous proposons de découvrir. Avant les « jeux de l’intelligence », ils se font les interprètes de la jeunesse, de l’amour et de la vie.
Émouvant, honnête, sympathique, Camus est le représentant d’une époque où « chaque grande œuvre rend plus admirable et plus riche la face humaine, voilà tout son secret ».

Elisabeth Cazenave, née en Algérie, est originaire d’une famille établie dans ce pays depuis 1840. Docteur en histoire de l’art, elle est l’auteur d’un ouvrage remarqué, La Villa Abd-el-Tif, un demi-siècle de vie artistique en Algérie, paru en 1998. Elle a été nommée expert auprès de la Chambre européenne des experts conseil en œuvres d’art.

Ce que la presse en dit...

 

238 pages

Format :
24 cm x 21 cm

Prix : 34 € (+ 6,00 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-003-4

Edition 2009

 

 


 

 

La Marseillaise de Santa Chiara. Souvenirs d’un séminariste d’avant Vatican II
Charles Hervé
(Collection XENOPHON)
Préface de l’abbé Lorans
Postface d’Alain Sanders

L’auteur s’est résolu, face à la crise qui sévit dans l’Eglise catholique, à partir de 1965, à livrer un témoignage très inédit en son genre. C’est celui du parcours d’une vocation sacerdotale avortée, allant de 1945 à 1960.

Charles Hervé, né en 1934, dans une famille d’antique souche bretonne, a fait ses études secondaires à Neuilly-sur-Seine et débuté son cycle d’études supérieures à La Sorbonne. Il le poursuivra par des études de philosophie scolastique à l’Institut catholique de Paris, entrant au Séminaire universitaire des Carmes (1955-1956). Suivra la longue parenthèse d’un service militaire de vingt-sept mois, débuté en Allemagne et poursuivi en Algérie (1957-1958). Puis il sera envoyé à Rome par le cardinal archevêque de Rennes pour y poursuivre des études de théologie (1959-1960).

C’est au séminaire français de Santa Chiara qu’il sera confronté à la subversion pré-conciliaire. Rétrospectivement, il lui est apparu qu’elle portait déjà en elle les germes de l’explosion de mai 1968.

Il a mené, en Bretagne, une carrière de cavalier, éleveur de concours hippique et de président de syndicat agricole.

Parallèlement, il a conduit une autre carrière de journaliste, de conférencier et d’écrivain.

Aujourd’hui, Charles Hervé est père de quatre enfants et grand-père.

Ce que la presse en dit...

 

293 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 23 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-000-3

Edition 2009

 

 



 

 

L'OAS et ses appuis internationaux. Alliés, influences et manipulations extérieures
Jean-Bernard Ramon
(Collection XENOPHON)

Guerre coloniale ? Guerre franco-française ? Guerre internationale ? Les « événements d’Algérie » lors de ces dernières décennies ont été soigneusement catalogués en fonction de la vision partisane de chacun.

En rupture avec l’Histoire officielle, cet ouvrage explore des aspects méconnus et inédits de la vie internationale d’une organisation clandestine – l’OAS – durant la fin de la guerre d’Algérie.

Son entrée difficile sur la scène internationale, certes tardive, faite d’embûches les plus diverses, compromise par l’accélération du fameux « sens de l’Histoire », aurait pu faire basculer la guerre en faveur de la communauté pied-noire.

C’est ce cheminement qui est raconté en démythifiant des légendes sur les activités de l’OAS qui ont dénaturé durablement son combat.

Originaire d’Oran, encore enfant au moment des faits, Jean-Bernard Ramon a vécu à travers ses proches les « événements d’Algérie » et le tragique abandon de l’Algérie française.
Ancien journaliste, il entend apporter un éclairage différent sur une organisation de résistance populaire et les relations internationales que cette dernière a pu difficilement nouer et dénouer.
Il appartient au Comité des disparus du 5 juillet 1962.
Chercheur indépendant, il a écrit divers articles sur l’Algérie contemporaine qu’il connaît bien.

Ce que la presse en dit...

 

144 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-35791-001-0

Edition 2008

 

 


 

 

RHONE-POULENC : des molécules au capital
Etienne P. Barral

L'auteur relate ici l'histoire de la grande entreprise mondiale RHONE-POULENC à travers les actions entreprises par le groupe dans le contexte international, la politique française, la politique de santé et sociale. Il insiste particulièrement sur le mécanisme de la dynamique technico-économique pour le médicament, considéré comme un bien industriel moderne.

Economiste, ancien membre de la Commission Nationale des Comptes de la Santé, lauréat du prix IMS Santé-Europe, ancien rapporteur de la Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement et l’Industrialisation (ONUDI) sur les transferts de technologie pharmaceutique entre les compagnies pharmaceutiques multinationales et les pays en développement, P. étienne Barral est un spécialiste de l’industrie chimique et pharmaceutique.

H.E.C., Lauréat de la Faculté de Paris en Sciences économiques, il a écrit l’article « Industrie pharmaceutique » dans l’Encyclopédie Universalis et publié économie de la Santé (DUNOD). Son livre Médicament et Dynamique Technico-Economique a été traduit en anglais : « Medicine and technico-economic dynamics ». Il actualise régulièrement Résultats de la recherche pharmaceutique dans le monde depuis 1975 et évolution du Coût-Efficacité des systèmes de soins dans les pays de l’O.C.D.E.

Fiche signalétique de l'ouvrage

Ce que la presse en dit...

 

284 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-9-5

Edition 2008

 

 


 

 

Marie-Jeanne Paraf
La Petite Affiche

L’action se passe à Paris dans le milieu hospitalier entre 1954 et 1960.

Une femme, née en 1935, raconte à ses fils, des hommes, ses années de formation, sa vie pendant la Seconde Guerre mondiale dans sa ville natale du Mans. Elle leur parle de ses études, de son métier d’infirmière, puis de laborantine. C’est le temps prestigieux de la médecine française. L’attrait de cet enseignement était si fort que des praticiens du monde entier le suivaient un semestre ou deux et rentraient dans leurs pays auréolés de cette formation prestigieuse. dont ils étaient si fiers.

Elle vivra des moments inoubliables, enthousiasmants, mais aussi douloureux au contact de toutes les misères du monde.

Elle y rencontrera l’amour.

Ce sont là des années que bien des parents taisent…

Un rectangle blanc sur un mur parisien, une adresse, un regard qui s’attarde : ces trois éléments avaient suffi à changer le destin d’une jeune provinciale en promenade.

Ce que la presse en dit...

 

374 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 24 € (+ 5,60 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-7-1

Edition 2008

 


 

 

Pierre-Yves Laurioz
Une belle vie de chien

« Nos chiens sont heureux et ils forment une joyeuse paire d’amis, jouant continuellement dehors et moins souvent dans la maison où ils ne faisaient que des bêtises. Catherine veille à tout et, en particulier, à mon habillement soigné. Je ne suis plus le Roger Legoff fade, nous formons désormais un couple élégant quand nous partons en promenade, bras dessus bras dessous, avec nos labradors sable et chocolat.

« Nous rêvons de ciel bleu, de mer et de grandes plages… raison pour laquelle nous avons décidé de partir vendredi à Lorient pour revoir ma ville natale où je ne suis retourné qu’une seule fois depuis mon mariage, pour le décès de ma mère… Les chiens sont de la partie et la météo s’annonce favorable.

« Des poules d’eau glissent dans l’eau, de nombreux cols-verts s’envolent à notre arrivée et les labradors sont aux abois. La marche est un peu pénible dans ce cas-là car nos chiens nous tirent et nous mènent à leur vitesse et suivant leur instinct de chasseur. Catherine a tôt fait de les calmer sans crier alors que, souvent je m’époumone avec Boy qui reste sourd. “Tu es faite pour commander !” lui dis-je. Elle me dit alors qu’un éleveur de labradors lui a expliqué que crier à son chien ne peut que l’effrayer et le perturber : il faut lui parler fermement pour qu’il comprenne. “Ah ! bon... j’ai encore des choses à apprendre en matière d’éducation canine et je compte sur toi pour parfaire celle de Boy !” »

Pharmacien-biologiste bourguignon, Pierre-Yves Laurioz publie là son premier roman animalier.
Il est l’auteur de trois biographies à contre-courant.

Ce que la presse en dit...

 

205 pages

Format :
17 cm x 24 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-8-8

Edition 2008

 


 

 

Georges Dillinger
Le meurtre des départements d'Algérie
(Collection XENOPHON)
Préface d'André Rossfelder

Georges Dillinger n’a pas cherché à accumuler dans ce livre des détails historiques, résultats de dépouillement d’archives. Il a évoqué la succession des grands évènements jalonnant l’agonie de l’Algérie française, l’évolution des mentalités et l’implication personnelle du président de la République. La dernière partie porte sur les terribles séquelles actuelles de cette mutilation du territoire national.

La IVe République porte la responsabilité gravissime d’avoir laissé éclater la subversion et de nous avoir acculé à une guerre révolutionnaire dont personne ne sort tout à fait indemne. Le sursaut patriotique du 13 mai 1958 fut capté par des comploteurs qui l’ont fait évolué vers un putsch, le seul de notre Histoire contemporaine : celui du général De Gaulle s’emparant du pouvoir suprême en détournant, à son profit, la mutinerie de chefs prestigieux de l’Armée d’Algérie. De Gaulle, dans sa duplicité, a couvert de son autorité les combats meurtriers du plan Challe pour rétablir la paix française et, simultanément, les pourparlers avec le FLN, deux voies parfaitement antagonistes. Dès janvier 1960, s’engage, à coté de la poursuite de la guerre contre les forces de la sécession, une véritable guerre civile franco-française.

Certains diront : « Encore cette histoire vieille d’un demi-siècle. » La réponse vient de nos adversaires. Pourquoi, si longtemps après les faits, multiplient-ils à l’envi les mensonges sur la colonisation qu’ils diabolisent, les prétendus pillages des ressources naturelles, l’exploitation des indigènes, les fabulations sur les tortures et les viols de l’Armée française ? Sinon pour nous inoculer le venin mortel de la haine de soi et la culpabilisation qui annihile nos défenses immunitaires dans les événements tragiques que vit la France chaque jour.

Ce que la presse en dit...

 

242 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-6-4

Edition 2008

 


 

 

Georges Clément
Un zouave, place Pigalle. Destins croisés Oran - Varsovie - Paris
(Collection XENOPHON)
Roman

10 février 1934. Le soir tombait sur Oran. La ville s’étendait, l’hiver teintait de bleu les cieux et les eaux, la Méditerranée séparait la province d’Oranie d’une métropole troublée par une nuit d’émeute et un massacre politique, quatre jours plus tôt à Paris. (…)

Ici, un vieil homme menait son dernier combat.
C’était le temps de la mine, des poussières, de la boue et… du rêve. Son rêve d’alors s’était réalisé : aller vers le soleil et cette ville d’Oran dont le zouave lui avait parlé à Paris en 1871. Il n’avait qu’une adresse sur un bout de papier, qu’il avait gardée précieusement pendant 30 ans avant de faire le saut. Et le saut fut fait : il mourait sur cette terre d’Afrique du nord, sa terre, celle de sa descendance.

Mais son histoire, celle, en quelque sorte, qui l’avait amené là, il l’avait tue. Il s’était comme emmuré dans la tragédie, ou plutôt c’est elle qu’il avait enfermée dans son mutisme pour qu’elle n’en sortît plus.

Et ainsi son esprit le transporta-t-il aux confins de sa vie, en 1852 à Varsovie.

Ce que la presse en dit...

 

270 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 22 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-4-0

Edition 2008

 


 

 

Pierre Descaves
Une autre histoire de l'OAS. Topologie d'une désinformation
(Collection XENOPHON)
Préface d'Alain Sanders

Un nouveau livre sur l’OAS, « un livre de plus », diront certains, était-il vraiment nécessaire ? Oui. Et d’abord parce que son auteur,

Pierre Descaves, fut un acteur – et en première ligne – de la résistance Algérie française. Mais aussi parce que, dépassant le seul combat de l’OAS, cet ouvrage montre et démontre que nous continuons de subir les effets du bradage de cette province si profondément, si passionnément, française.

Ceux qui savent liront Pierre Descaves en disant : « C’est bien comme ça que ça s’est passé. » Les autres, et notamment les lecteurs métropolitains, lobotomisés par des années de mensonges gaullo-communistes, seront, on peut l’espérer, « réveillés » par ce texte sans concessions au « prêt-à-penser ». Alors accrochez vos ceintures, ça va tanguer.

Ce que la presse en dit...

 

214 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-3-3

Edition 2007

 


 

 

Alain Sanders
Pembroke ou la mort un jour (théâtre)

Richard de Pembroke, mis en scène dans cette pièce de théâtre dont l’action se situe dans l’Irlande du XIIe siècle, est un personnage historique. Issu de la puissante famille anglo-normande de Clare, issu de Godefroi d’Eu (un des fils illégitimes du duc de Normandie, Richard Sans-Peur), Richard, surnommé « Strongbow » (« l’arc fort » parce que son armée était composée de redoutables archers gallois) est né en 1130. Il est mort en 1176. C’est lui qui débuta la conquête normande de l’Irlande.

La littérature, et singulièrement le théâtre, permet bien des arrangements avec l’Histoire. C’est le cas dans cette pièce, Pembroke ou la mort un jour, où l’on fait de Strongbow un patriote irlandais avant la lettre. Ce qu’il fut dans une certaine mesure. Par-delà la figure historique de cet homme hors du commun, cette pièce nous emmène chez ces Irlandais dont tous les chants sont tristes et toutes les guerres joyeuses. Que le rideau se lève !

Ce que la presse en dit...

 

120 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-2-6

Edition 2007

 


 

 

Rémi Fontaine
La désinformation autour de la science (Collection "L'étoile du berger")

Physicien, professeur émérite à l’université Paris XI, François Lurçat a publié deux livres d’épistémologie fort intéressants sur la désinformation autour de la science moderne (L’autorité de la science et La science suicidaire).

Ces deux livres, qui complètent utilement les ouvrages classiques de philosophie sur le sujet, offrent une réflexion critique sur la science moderne ou plutôt sur le néoscientisme qu’elle engendre. Lequel transforme la connaissance scientifique en un dogmatisme totalitaire cultivé par les mandarins des théories dominantes et de ce que Lurçat appelle « la social-science ». Cette réflexion pertinente mais complexe est pour nous l’occasion de nous interroger sur le propre de la connaissance scientifique, son intérêt, ses limites et ses dérives. Dans l’esprit du fameux discours de Benoît XVI à Ratisbonne sur la raison des sciences modernes et « la question qui la transcende ». Sous la forme de cet opuscule de vulgarisation.

Ce que la presse en dit...

 

60 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 12 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9524214-9-2

Edition 2007

 


 

 

IAC
Comme une ombre qui danse (
Collection GO WEST)

Rock O’Bannon est un ancien capitaine des Texas Rangers qui a connu ses heures de gloire à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, âgé de 92 ans, considéré avec méfiance par son fils, Peter, qui porte costard et cravate plutôt que le Stetson et les bottes, il a été placé dans une maison de retraite où il meurt d’ennui.
Sa seule joie ? Les visites de son petits-fils qui lui voue une totale admiration et des virées au Horseshoe Saloon où il peut trinquer – « Beer For My Horses, Whiskey For My Men ! » – avec des « vieux » comme lui, tous anciens Texas Rangers qui combattirent jadis sous ses ordres.
Tout va changer le jour où des rascals braquent une banque de San Antonio et prennent deux fillettes en otages. Pour les « vieux de la vieille », il est peut-être temps de reprendre du service…
Une formidable histoire pleine d’action, de drôlerie et de tendresse. Et, au final, la révélation exaltante d’un secret de famille. Le Vieil Ouest ne mourra jamais !

Ancien cavalier, journaliste – notamment pour des revues spécialisées – et peintre en art Western depuis 1976, IAC a exposé dans toute la France et à Atlanta, ayant forgé une clientèle auprès des armuriers, tireurs, cavaliers et autres amateurs. Il travaille principalement l’aquarelle et collectionne les affiches de westerns et tout ce qui touche à l’Ouest américain.

Ce que la presse en dit...

 

160 pages

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 15 € (+ 4,20  € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-1-9

Edition 2007

Ecouter un commentaire


 


 

 

Alain-Michel Zeller
Un long oued pas si tranquille...
(Collection XENOPHON)
Avant-propos d'Hélie de Saint Marc
Prix Algérianiste 2008, distinction Prix Témoignage

Un livre de plus sur la « guerre d’Algérie » écrit par un « ancien combattant » ? Exactement le contraire ! Un témoignage remarquable, écrit sans forfanterie, sans esbroufe. Avec le cœur et un supplément d’âme. Fils du général Zeller, haute figure – notamment – de la résistance Algérie française, Alain-Michel Zeller aurait pu choisir l’itinéraire tranquille d’un « fils d’archevêque ». Il a choisi, tout au contraire, de servir avec honneur et fidélité et de s’engager « au ras des pâquerettes » (au ras des asphodèles, devrions-nous plutôt dire).
Le long d’un oued pas si tranquille, il a, comme de nombreux garçons de son âge, engagé sa jeune vie au service de la patrie. Et on lit avec passion cette chronique qui, mieux que de pesants traités sur le sujet, nous raconte les heurs et les malheurs d’un petit poste perdu dans le bled algérien.
S’y ajoute la relation très sobre, très pudique, très retenue, des heures du putsch quand le sous-lieutenant Zeller, engagé sur le terrain, eut aussi à assumer sa filiation avec le général Zeller, maître d’Alger quelques jours avec Salan, Jouhaud et Challe.
Alain-Michel Zeller est né à Lyon (garnison de son père à l’époque) en 1937, dans une famille de vieille souche alsacienne. Après une enfance passée en Algérie, il fera ses études à Paris et à Rennes et suivra une formation à l’Institut français du pétrole. Il effectuera son service militaire de 1959 à 1961, dont 23 mois en Algérie française. Revenu dans le civil, il mènera sa carrière dans une importante société de transports internationaux. Marié, père de six enfants, grand-père de très nombreux petits-enfants, il est fier de deux distinctions spécifiques : vice-consul de Patagonie et chevalier du Tastevin.

Voir le bel article consacré à ce titre sur le blog de La Littérature militaire, Une plume pour l'épée :
http://laplumeetlepee.hautetfort.com/

Ce que la presse en dit...

 

244 pages

Cahier photos

Format :
14 cm x 20 cm

Prix : 20 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9527663-0-2

Edition 2007

 


 

 

Arnaud Raffard de Brienne
La désinformation autour de la colonisation (Collection "L'étoile du berger")

C’est désormais la vulgate. La colonisation des peuples d’outre-mer par les Européens en général, et les Français en particulier, est présentée comme l’abomination des abominations. Un impérialisme motivé par la seule cupidité et porté par un racisme d’autant plus insupportable que les colons auraient arraché des populations innocentes et pacifiques à une sorte d’« âge d’or ».
Le phénomène a pris une telle ampleur que la simple mention – abandonnée depuis – du rôle positif qu’aurait joué la France outre-mer et singulièrement en Afrique du Nord a déclenché une campagne de haine farouche alimentée par tous les médias du « politiquement correct ».
La vérité est ailleurs, bien sûr. Si la colonisation ne fut pas exempte d’actes peccamineux, comme toute entreprise humaine, elle contribua à arracher aux ténèbres des peuples tenus en esclavage et soumis à des pratiques abominables.
Dans ce vif ouvrage d’une collection consacrée à la désinformation, Arnaud Raffard de Brienne met en relief – pour les balayer – les mensonges principaux concernant notre passé colonial.

Ce que la presse en dit...

 

138 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
978-2-9524214-8-5

Edition 2007

 


 

 

Pierre Dimech
La désinformation autour de la culture des pieds-noirs (Collection "L'étoile du berger")

Une des conséquences imprévues de l’Expédition d’Alger, menée en 1830 par les troupes du Roi Charles X, fut l’amorce d’un mouvement de populations venues d’un peu partout, de France et des pays méditerranéens, qui aboutit en quelques petites décennies à l’émergence d’un peuplement nouveau issu de leur fusion : les Français d’Algérie, qui se verraient, dans les soubresauts de la fin de l’aventure algérienne de la France, attribuer le sobriquet de « pieds-noirs ».
A propos de ces « pieds-noirs », on peut dire, près d’un demi-siècle après leur exode, que la désinformation fait rage. Plus que jamais. Et ce, sur le plan historique mais aussi sur le plan culturel. C’est de ce dernier point qu’il est question dans ce petit ouvrage. à seule fin de corriger un certain nombre de clichés réducteurs comme d’a-priori sarcastiques et dévalorisants. Pour ne pas qu’après leur avoir ôté leur terre natale, on les prive de surcroît de leur histoire et de leur identité.

Le blog de l'auteur : http://www.maltalger.over-blog.com

Ce que la presse en dit...

 

104 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 16 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-6-3
13 : 978-2-9524214-7-8

Edition 2006

 


 

 

Alain Sanders
La désinformation autour de Marie-Antoinette (Collection "L'étoile du berger")

Le 8 mai 1770, Marie-Antoinette (elle a alors quinze ans et vient d’arriver en France) écrit à sa mère, l’impératrice Marie-Thérèse : « Que bon peuple que les Français ! Je suis reçue à Strasbourg comme si j’étais une enfant aimée qui revient chez elle… Seulement on me fait trop de compliments. »
« Seulement on me fait trop de compliments. » Pauvre petite fille… Vingt ans plus tard, celle qu’un chroniqueur du temps avait surnommée « la petite fiancée du peuple français » devint la « reine scélérate », « la hyène autrichienne », « l’Allemande », « l’étrangère monstrueuse ».
Pour en arriver là, des années de libelles, de pamphlets, de calomnies, de mensonges. De la désinformation plein pot, comme on dirait aujourd’hui. Ce petit ouvrage n’a d’autres ambitions, alors qu’un film récent vient de nous proposer une Marie-Antoinette fantasmatique, que de remettre son histoire à l’endroit.

Ce que la presse en dit...

 

100 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 16 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
10 :
2-9524214-6-3
13 : 978-2-9524214-6-1

Edition 2006

 


 

 

Arnaud Raffard de Brienne
La désinformation autour de l'esclavage (Collection "L'étoile du berger")

Ce petit livre n’a d’autre ambition que de replacer les traites esclavagistes occidentales, dites aussi transatlantiques ou triangulaires, à leur juste place. Pour ce faire, il n’est bien entendu pas question de minimiser et encore moins de justifier les pratiques esclavagistes de nos aïeux, mais nous n’avons pas vocation à nous frapper seuls la poitrine et si repentance il doit y avoir, nous invitons les nations qui furent pionnières de cet odieux trafic et le pratiquèrent sur une plus grande échelle et plus tardivement que nous, à nous rejoindre..

Ce que la presse en dit...

 

102 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 16 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-5-5
13 : 978-2-9524214-5-4

Edition 2006

 


 

 

Sanders - Chard
Polo Story

Album de bande dessinée, comprenant :

- une bande dessinée tirée de la nouvelle de Rudyard Kipling, Le Chat Maltais, histoire d’une partie de polo racontée par les chevaux et se déroulant dans les Indes du British Raj à la fin du XIXe siècle.
- la traduction rajeunie et dépoussiérée de la nouvelle de Kipling ;
- le règlement récapitulatif du polo.

Ce que la presse en dit...


74 pages

Format :
21 cm x 29,5 cm

Prix : 18 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-4-7

13 : 978-2-9524214-4-7

Edition 2006

 


 

 

Armelle Barguillet-Hauteloire
Profil de la nuit - Un itinéraire en poésie

« Je suis partie au-devant de moi
« comme la source au-devant de son cours »
Ainsi commence, à la fin de l’enfance, mon itinéraire en poésie. La poésie, je l’ai choisie comme une voie privilégiée dans laquelle on s’engage pour une navigation au long cours, une ascension au long souffle. Dès Terre Promise, le sort est jeté : l’aventure humaine n’a d’intérêt que si elle se fonde sur la parole. Le « qui suis-je pour l’autre » des premiers poèmes va bientôt devenir le « puis-je être sans l’autre » de Malabata, pour s’achever avec le « pouvons-nous être sans Dieu » du Cœur Révélé. Telles sont les interrogations que le poète est amené à poser selon un questionnement qui lui est propre, se plaisant davantage à restituer quelque chose qui n’est plus ou à recommencer une enfance, qu’à prouver ou démontrer quoi que ce soit. Le contact déchirant avec ce qui ne cesse de s’abîmer dans l’oubli l’érige en guetteur passionné d’une impossible survie, en champion d’un combat contre le temps qui engloutit tout, en chantre d’une épopée où l’homme en peine « des cieux défunts » cherche à traduire ce qu’il ressent au moyen d’une expression qui se veut quelque chose à servir. C’est la raison pour laquelle il emprunte un itinéraire qui n’est pas habituel, afin que les mots du poème s’agencent de façon telle que ce qu’ils signifient les dépasse.

Armelle Barguillet Hauteloire a commencé à écrire jeune. Dès l’âge de vingt ans, elle publie Terre Promise qui sera remarqué par Pierre Seghers. Suivent Incandescence, Le Chant de Malabata qui sera couronné par l’Académie française, Cantate pour un monde défunt par le prix Renaissance et Je t’écris d’Atlantique par le prix des Cahiers Froissart. En réunissant quelques-uns de ses poèmes les plus significatifs sous le titre Profil de la Nuit, elle démontre combien l’écriture est une démarche intérieure qui s’inscrit dans un itinéraire spirituel : une quête de soi d’abord, une quête de l’autre ensuite, mais davantage, sans doute, une quête de Dieu.

Voir le blog de l'auteur : http://interligne.over-blog.com/article-profil-de-la-nuit-un-itineraire-en-poesie-79893800.html

Ce que la presse en dit...

 

201 pages

Format :
16 cm x 24 cm

Prix : 35 € (+ 6,00 € de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-2-0
13 :
978-2-9524214-2-3

Edition 2005

 


 

 

Daniel Raffard de Brienne
La désinformation autour des origines de l'homme (Collection "L'étoile du berger")

« Un conte de fée pour grande personne. » C’est ainsi que le célèbre biologiste Jean Rostand définissait l’évolutionnisme. Depuis plus d’un siècle, d’éminents savants montrent un égal scepticisme envers cette théorie de l’évolution générale déjà prônée par des philosophes du VIe siècle avant notre ère.
Et pourtant, un grand nombre de scientifiques, à commencer par Jean Rostand, ont continué et continuent à soutenir cette thèse...

 

Ce que la presse en dit...

 

62 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 12 € (+ 4,20 € de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-3-9
13 : 978-2-9524214-3-0

Edition 2005

 

 


 

 

Docteur Minh Dung Louis Nghiem
La désinformation autour du satanisme (Collection "L'étoile du berger")

Porteur de lumière ou ange déchu, Satan fascine autant ses ennemis que ses adeptes. Mais est-il identifiable à la figure biblique d’un Lucifer précipité par Dieu dans l’abîme ?
Est-il une entité individuelle ou collective ?
Est-il une projection morbide, un produit culturel ou le bouc émissaire idéal de nos propres aliénations ?
Le satanisme est-il une vraie religion ?
A-t-il un credo, des rites, des codes ?

Ancien interne des Hôpitaux de Paris, le docteur Nghiem démêle ici les vraies racines d’un phénomène spirituel et social inhérent à toutes les traditions religieuses.
Il a déjà publié La violence des jeunes et le cerveau reptilien aux éditions Consep.

Ce que la presse en dit...

 

84 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 14 € (+ 4,20 €
de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-1-2
13 : 978-2-9524214-1-6

Edition 2005

 


 

 

Daniel Raffard de Brienne
La désinformation autour de Jésus et Marie (Collection "L'étoile du berger")

Jésus est-il un personnage historique ?
Marie, mère de Jésus, a-t-elle été préservée du péché des origines ?
Marie est-elle demeurée vierge de toute union avec Joseph, son époux ?
Jésus a-t-il des frères ?
Face au lynchage médiatique contre l’Église catholique accusée d’être infidèle à ce que dit la Bible et la tradition au sujet de Jésus, le président de l’Association des écrivains catholiques de langue française pourfend avec science et humour les nouveaux faussaires du Christ.

Ce que la presse en dit...

 

58 pages

Format :
13,5 cm x 20,5 cm

Prix : 10 € (+ 2,80 € de frais de port)

ISBN :
10 : 2-9524214-0-4
13 : 978-2-9524214-0-9

Edition 2005

 


Collection « La Désinformation autour...»

.
Collection XENOPHON
   
         
Hors collection

         

 

 
Collection GO WEST

       

 

 
 L'étoile du berger ou Hors collection
 

 

 
Impertinences


 

RETROUVEZ LES CRITIQUES ET COMMENTAIRES SUR LE BLOG DE  RADIO-COURTOISIE

 


147 rue Bel Air - 28260 La Chaussée d'Ivry - Téléphone : 06 74 68 24 40 - Fax : 09 58 58 28 66 - SARL au capital de 7500 € - SIRET 480 262 252 00020 - APE 222J
Tous droits réservés - Atelier Fol'Fer 2015 -